Kinshasa: 2eme édition du prix Thérèse Ndelela, Nathalie Musau a honorée quelques membres de la fondation

C’est dans le cadre de la commémoration de la journée internationale des personnes vivant avec handicap célébré chaque le 3 décembre, que la fondation Musau a honoré quelques membres engagées qui milite contre les personnes vivant avec handicap en sigle ( PVH) au sein de l’Institut national d’enseignement pilote de sciences et santé.

Richard Nkololo, secrétaire général de la Fondation Musau a expliqué à la presse que cette manifestation de la journée internationale de personnes vivant avec handicap coïncide avec la deuxième édition de prix Thérèse Ndelela.

Pour rappel, le prix Thérèse Ndelela a été instauré depuis 2021 Ceci spécialement pour honorer la mémoire de la mère biologique de Nathalie MUSAU , qui malgré l’handicap de sa fille, elle s’est battue pour que Nathalie soit ce qu’elle est aujourd’hui. En outre, il a rappelé que le second prix de la journée, constitue la première édition du prix orthopédiste. Dans ce second prix, Madame Nathalie Musau a pensée aux Papas qui fabriquent des chaussures orthopédistes, dont lui même en a eu recours aux fabrications de ces chaussures depuis plusieurs années.

S’agissant de la présence de l’honorable Eliezer Tambwe dans cette activité, le secrétaire général de la fondation Musau se dit heureux de voir à chaque fois qu’il y a une manifestation qui concerne les personnes vivant avec handicap que l’honorable être toujours là. Toutefois, Richard Nkololo interpelle les personnes de bon cœur a venir soutenir Madame Nathalie Musau , qui en dépit des difficultés qu’il peut avoir, elle se sacrifie toujours pour ses semblables. Pour finir son propos, il souligne que les actions posées par Nathalie Musau en faveur des personnes vivant avec handicap sont apolitique.

Néanmoins, le secrétaire général réfléchit à haute voix afin que les conditions des personnes vivant avec handicap soient écouté par les décideurs et ceci dans l’objectif de réservée un quotas de PVH dans les entreprises et aux différentes institutions de la République.

Intervenant dans une vidéo qui a été retransmis dans la salle aux participants, Nathalie Musau présidente de la fondation, a saluée a sa juste valeur la journée internationale dédiée aux personnes vivants avec handicap, et nous devons en profiter dit -elle.

D’après lui, l’handicap n’est pas facile, pour la simple raison que je porte en mon propre corps cette infirmité depuis 40 ans et je sais c’est quoi l’handicap, a t-il fait savoir.

Par ailleurs, elle reconnait que vivre avec l’handicap n’est pas une fatalité en soi, on peut vivre avec sans problème. Cependant, il faut s’accepter, prendre l’handicap comme un défi afin de réaliser les choses étonnantes qui poussera le monde entier à placer leur confiance aux personnes vivants avec handicap, souligne t-elle.

Elle croit que c’est possible de vivre avec handicap en étant heureuse. C’est seulement question de voir la vie autrement et être convaincu en soi-même de pouvoir réaliser des grandes choses.

Il faudrait dire que le prix de Thérèse Ndelela a été remis aux trois membres de la fondation Musau, à savoir, Bapela Aicha Marthe, Nguva Bikuni Rosalie, et Bueya Anna.

Tandis que la première édition du prix orthopédiste a été remis à Mampuya Maki, Mafuta Mukenza Patrick, Mafuela Féroce.

Karl-Ituku

You May Also Like

kisangani: Mgr Marcel Utembi ouvre le Forum de l’espace «Grand Oriental»

Le Président Tshisekedi visite le poste Haute tension/Funa de la SNEL victime d’inondation

Kinshasa: La LYREC clôture l’atelier de renforcement des capacités institutionnelles des points focaux

Kinshasa: CEENU a ordonnée 4 pasteurs !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.