Culture : la 4ème édition du Festival  » Kinshasa Mboka Masano », annonce ses dates du 1èr au 3 septembre à INEPESS

Le modélisme est le plus haut degré de l’ intelligence du secteur de la mode, dixit madame Lydia Nsambayi, initiatrice du Festival  » Kinshasa Mboka Masano ».

Tenue le mercredi 24 août,  à la salle Maiko de l’ immeuble Paul Panda Farnana ex de l’ alimentation Tembe na Tembe de Lingwala, la conférence de presse  autour de la 4ème édition du Festival « Kin Mboka Masano, » qui se tiendra du 1er au 3 septembre prochain à l’enclos de l’ INEPESS à Kasa- Vubu en face du Musée National. Au cours de cette activité de haute fracture, entre les chevaliers de la plumes et les panels des organisateurs dudit Festival, la presse s’ est imprégnée foncièrement sur l’ âme de cette édition sur la mode téléchargement;aux recettes tellement particulière par rapport aux éditions précédentes.

Cette 4è édition s’affirme être spécialement la vitrine de la culture congolaise dans son expression vestimentaire en alliage avec la musique, apprend t-on auprès du panel.
 Encore que, la thematique de cette énième porte les atomes entre la mode, la nature  et la rumba : »la rumba, et le style dans la nature »,  une tétrade de l’expression culturelle congolaise dans le tréfonds de son âme et dans anthro-culturelle, de l’ Afrique vestimentaire de lingwada, raphia, pattes de l’ éléphants, wax hollandaise, pentagone et Kin lelo, dixit les panelistes.

  Selon Mme Lydia Nsambay, responsable  de la marque » Lydia Design » et promotrice du Festival  » Kinshasa Mboka Masano », se fait le voeu devant l’ Éternel, de voir cette édition  être la liaison entre la rumba et la mode, ces deux arts qui marchent des paires les années durant, à travers un jumelage de conception :
« vous avez en travers le temps la rumba a été et toujours à côté de la mode, du stylisme, avec Papa Wemba, King Kester, nous a vu cette alliage sacro-saint autour du vestimentaire et le 4ème art congolais ( la musique) ». Explique – t- elle aux hommes de Médias.

Cependant, La Ceo de  » Lydia Design », cette styliste d’envergure paonne et puis enseignante à l’ISAM, narre au cours de cette activité de haute fracture la leçon d’une étude sémantique et sémiotique basée sur  diachronie et la synchronie du vestimentaire  congolaise dans ses multiples facettes: la modélisme, le stylisme, la maroquinerie, la cordonnerie, bijouterie, et l’ art artisanal; une gamme qui s’ est mariée naturellement avec la Rumba congolaise.

En ce qui précède, cette  édition 2022  veut rendre considérablement hommage à la nature du pays, pour une édition sera organisée en décembre prochain en Bukavu « la verte » au Sud Kivu par travers le lac éponyme qui baigne la peau douce de la ville.

Kilimba/ Fibilulu

You May Also Like

Centre Wallonie Bruxelles inaugure son nouveau bâtiment !

RDC/Angola: le Dr Jospin Lohanga plaide pour la valorisation du patrimoine culturel et la restitution des biens culturels

RDC: « Les généraux de Victoria Eleison », une nouvelle structure voit le jour pour pérenniser les oeuvres de King Emeneya

Tout le village Bingi Bingi autour d’un grand chef Willy Mabiala, Aigle Pacificateur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.