RDC: l’exploitation artisanale des minerais au centre des échanges entre Dr Luboya et la délégation de la Société Civile de Lualaba

Le Coordonnateur National du Cadre de Concertation National de la Société Civile (CCNSC), Dr Luboya Kasongo Muteba a reçu ce jeudi 7 juillet dans son cabinet de travail à Kinshasa/Limeté, la délégation des plateformes de la société civile du Lualaba, conduite par Me Schadrack Mukad, parte parole de la délégation.

Il a été question, au cours de ces échanges, de présenter à la coordination du Cadre National de la Société Civile, la situation des exploitants artisanaux des minerais et la gouvernance au Lualaba.

Se confiant au micro de Times.cd, Schadrack Mukad a laissé entendre que le Dr Lubaya s’est montré réceptif et s’est dit favorable à tous nos plaidoyers lui ont été présentés. Il a promis son accompagnement auprès des décideurs,
en vue d’apporter des solutions durables dans ce secteur.

« Après notre atelier d’échange entre toute la diversité de la société civile du Lualaba, nous sommes venus à Kinshasa car, nous estimions qu’il y a des questions qui pouvaient trouver des réponses qu’au niveau national.

« La société civile plaide pour la dépolitisation du secteur minier artisanal, le retrait de tous les expatriés dans les sites d’exploitation minière artisanale et la découverture des zones d’exploitation artisanale qui existent au profit des creuseurs ». Il y a insuffisance de contrôle et persistance de la fraude dans le secteur minier », a dit le porte parole de la délégation.

Après une petite enquête il se révèle que, « aucun négociant congolais ne peut vendre ses minerais auprès d’une entité de traitement sans l’intermédiaire d’un sujet chinois », révèle Me Schadrack Mukad.

Le Coordinateur du Cadre de la Société de la Cociété Civile du Lualaba, recommande au gouvernement, entre autres, l’opérationnalisation de l’Entreprise Générale du Cobalt « pour la sauvegarde des activités relatives aux substances minérales pour l’exploitation artisanale.»

« Il revient au gouvernement congolais de poser des actes concrets prouvant son souci réel de la recherche des solutions durables aux problèmes qui minent le secteur minier artisanal en RDC », a estimé M. Mukad.

En outre, le porte parole de la délégation a martelé a cette prise de parole sur l’imbroglio qui règne dans sa province.

Pour lui, « Il plane un flou au niveau du Lualaba. C’est ne pas normal qu’un gouverneur intérimaire préside sur la destinée de la province pandent 18 moi sans être notifié ». Selon le VPM de l’intérieur Daniel Aselo, Richard Muyej est toujours gouverneur en fonction. Pour l’Assemblée Provinciale, Muyej n’est plus gouverneur, à qui profite ce flou, s’interroge-t-il.

Pourquoi on sait pas donner les solutions définitives à la province, c’est-à-dire si ce lui qui avait été élu en 2019 continu à être gouverneur qu’on le retourne à la province pour qu’il travail avec son vice-gouverneur ? Et si il est déchu comme certains le pense, qu’on organisent les élections, pour la bonne marche de la province.

Francis Luende

You May Also Like

Climat des affaires en RDC: Patrick Onoya propose la création d’une Task Force Intelligence Économique pour développer la compétitivité de l’État Congolais en temps de guerre

Kinshasa: Les participants au colloque scientifique organisé par Cridess ont adopté le rapport général et recommandations

RDC: Quid de la problématique de la création du Ministère de l’Investissement au sein du prochain gouvernement, Patrick Onoya séduit les étudiants en économie monétaire de l’Unikin

Clôture de Makutano 8 : Madame Christiane Lofoli a valablement représentée l’entreprise « SAM »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.