Mm Esther Fayulu aux albinos :  » je voudrais leur dire qu’ils ne voient pas leur problème comme une fatalité »

Depuis 7 ans, la Journée internationale de l’albinisme est célébrée tous les 13 juin. Cette date commémore le jour où, pour la première fois, l’ONU a adopté sa première résolution historique sur l’albinisme.

Compte tenu de l’hypopigmentation de leur peau, les personnes atteintes d’albinisme présentent un risque particulier de cancer de la peau, ce qui réduit leur espérance de vie, en particulier dans les communautés pauvres des zones tropicales où le rayonnement solaire est très intense et la rareté des ressources très palpable.

Cependant, en plus des conséquences purement médicales de la peau blanche, les personnes atteintes d’albinisme font face à une variété de défis dans différents coins du monde. À Kinshasa, lors d’une cérémonie organisée le samedi dernier deux jours avant le 13 juin, à l’intention des albinos, la présidente de la fondation Esther Fayulu les appelle à ne pas voir leur problème comme une fatalité.

« Je suis très heureuse car, les albinonces sevent que Maman Esther Fayulu a été toujours de leur côté, et que je porte leurs combats avec beaucoup d’amour et beaucoup de détermination. C’est pourquoi, ils se sont mobilisés pour venir commémoré cette journée à Faden Hause avec la présidente de l’association Esther Fayulu », a-t-elle dit.

« Comme vous le savez très bien, cette communauté a été très longtemps négligé pour preuve : seulement en 2015 que les Nations Unies ont pris conscience de ce problème qui est vraiment sérieux et, on dédié la journée du 13 juin de chaque année pour la sensibilisation aux problèmes d’albinisme. Ce pour celà que la fondation Esther Fayulu s’est donnée la mission d’être la porte-étendard au niveau national qu’international », a-t-elle poursuivi.

A elle d’ajouter, la communauté nationale ainsi qu’international doivent faire un effort d’intégrer certains problèmes qui sont par exemple : les résolutions, même au niveau du parlement, surtout dans l’enseignement car, les albinonces, insiste-t-elle ont un problème de vision en milieu scolaire. On doit également sensibilisé les enseignants d’être tolérant envers ces enfants et leurs mettre au premier banc, pour qu’ils puissent suivre les cours convenablement ».

« Je voudrais leur dire en conclusion, qu’ils ne voient pas leur handicap comme une fatalité. Beaucoup ont malgré leur handicaps surmonté les épreuves de vie et réussis. Les avocats, les médecins ont témoigné ici pour leur donné de l’assurance et ça ne peut partir que d’eux mêmes car, personne ne viendra le faire à leur place. A-t-elle conclue.

Les albinos présents à cette cérémonie ont parlé des difficultés qu’ils rencontrent au quotidien. Selon eux, certains albinos sont rejetés dans leurs communautés.

Le manque de moyens pour leurs soins chez les dermatologues reste un gros souci. Ils appellent les hommes de bonne volonté à faire comme Mm Esther Fayulu qui leur donne encore l’espoir à travers les conférences, les crèmes pour la peau et d’autres Cadeaux.

Il faut signaler qu’à la fin de cette activité, les albinos ont défilé pour faire valoir leur beauté. Avans de recevoir quelques cadeaux actroiyé par la Fondation Esther Fayulu.

Francis Luende

You May Also Like

RDC: 107 personnes sélectionnées ont bénéficié de la formation par la Croix-rouge dans le but d’encadrer les activités de la 9eme édition de jeux de la Francophonie

MSF: Nous déplorons qu’en Rdc, il s’observe encore des morts des personnes malades souffrants du VIH/SIDA

Kinshasa : Le médicament à double usage doit être soumis a une prescription médicale avant d’être vendu (Pierrette bemba)

Kinshasa : Le risque des avortements et l’applicabilité du protocole de Maputo, au centre d’une matinée scientifique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.