RDC: « Les albinos ont des besoins spéciaux et doivent être considérés comme personnes vivant avec handicape » Dr Annick Mwilambwe

Le monde a célébré ce lundi 13 juin la journée internationale de sensibilisation à l’albinisme, une anomalie génétique qui concerne quelques centaines de milliers de personnes sur la planète et reconnaissables à leur peau et cheveux dépigmentés. De nos jours, cette particularité est très souvent source de préjugés, de discriminations voire de violences.

Invitée à prendre part à la célébration peu avant le 13 juin donc, 11 juin 2022 à Kinshasa par la présidente de la Fondation Esther Fayulu, l’ophtalmologiste Annick Mwilambwe pense qu’il est temps que la population en générale ait une idée par rapport à cette anomalie.

Cette professionnelle de santé visuelle précise : « les albinos ont des besoins spéciaux et doivent être considéré comme personne visant avec handicap »

Pour elle, parmi les handicapes qu’ont les albinos il y a celle de la vision et qui bloque souvent la meilleure intégration dans la communauté. : ‘’Un des handicapes dans mon domaine est justement l’handicape visuelle, et malheureusement dans la plus part des cas la majorité ont des problèmes de vision et pour qu’on se fasse intégré dans la société on a aussi besoin d’une bonne vision, » poursuit-elle.

Avant d’ajouter : « Toute la population devrait considérer ce problème. Personnellement avec notre fondation « Vision », nous pouvons aider à améliorer tant soit peu, la problématique de vision de ces personnes entre autre la correction des problèmes de vision de loin en donnant des lunettes pour la protection contre le soleil’’, conclut-elle.

Ainsi donc, la Docteur Annick Mwilambwe appelle les membres de la communauté à avoir un esprit de compassion en pensant à ces personnes vivant avec handicape et souvent marginaliser.

Retenez donc, « Unis pour faire entendre nos voix » est le thème au niveau international choisi pour célébré la Journée mondiale de sensibilisation à l’albinisme pour cette année 2022.

Pour la petite histoire, la docteur Annick Mwilambwe est une médecin spécialiste en ophtalmologie diplômée de l’Université de Montréal. Elle a obtenu le certificat en ophtalmologie du Collège Royal des Médecins et Chirurgiens du Canada. En plus d’être membre de l’American Academy of ophtalmology, elle est associée du Collège Royal des Médecins et Chirurgiens du Canada, membre de la Société canadienne d’ophtalmologie et membre du Collège des médecins du Québec.

Après avoir complété ses études en ophtalmologie avec distinction à la Faculté de Médecine de l’Université de Kinshasa, Dr Mwilambwe s’est installée au Canada où elle a recommencé entièrement ses études en médecine et répondu aux exigences canadiennes pour pratiquer la médecine et plus précisément l’ophtalmologie. Ayant terminé avec plus grande distinction, elle a reçu un second doctorat en ophtalmologie, cette fois-ci, de l’Université de Montréal où elle est présentement professeur chargée d’enseignement clinique. Ses domaines d’expertises sont la chirurgie cataracte, le glaucome, la rétine médicale, les soins esthétiques et la chirurgie des paupières.

Dieumerci Mumbere/ Times.cd

You May Also Like

RDC: 107 personnes sélectionnées ont bénéficié de la formation par la Croix-rouge dans le but d’encadrer les activités de la 9eme édition de jeux de la Francophonie

MSF: Nous déplorons qu’en Rdc, il s’observe encore des morts des personnes malades souffrants du VIH/SIDA

Kinshasa : Le médicament à double usage doit être soumis a une prescription médicale avant d’être vendu (Pierrette bemba)

Kinshasa : Le risque des avortements et l’applicabilité du protocole de Maputo, au centre d’une matinée scientifique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.