Kinshasa-Justice Militaire : Un réseau des spoliateurs des biens immobiliers et fonciers démantelé (scandale)

C’est un scandale qui éclabousse la République Démocratique du Congo. En effet, depuis le 02 avril 2024, les victimes des différents actes de spoliation des parcelles et immeubles à Kinshasa et d’escroquerie peuvent se réjouir car la justice militaire vient de démanteler un réseau important des spoliateurs qui œuvre selon les victimes au sein du cabinet d’avocats Peter KAZADI et associés.

En effet, profitant de sa proximité avec la famille politique au
pouvoir, un réseau des spoliateurs bénéficie de la protection et du soutien du VPM qui
leur facilite la réquisition de la force de l’ordre de la police nationale congolaise pour réaliser plusieurs faits de spoliation des
parcelles et immeubles des congolais sous prétexte d’exécution des
décision judiciaires visant des parcelles et immeubles des congolais impliqués par défaut par ce réseau de spoliation.

Ce réseau actif constitué des avocats, officiers de la police nationale
congolaise et des forces armées de la République, des magistrats
militaires et civiles est dirigé par un faux avocat irrégulier répondant au
nom de José KAYEMBE TSHIMANGA. Ce dernier travaille pour le compte du cabinet
d’avocats et associés Peter KAZADI. Il spolie les parcelles et immeubles des congolais à Kinshasa.

À en croire nos sources, José KAYEMBE TSHIMANGA n’est pas avocat. Après avoir prêté serment d’avocat au barreau de Kuilu en 2015, l’homme a été interdit de poser les actes comme avocat depuis 2020 où il est omis sur la liste de ce barreau. Refugié à Kinshasa, il continue à poser les actes comme avocat et figure sur l’entête du cabinet Peter KAZADI et associés et opère au nom de ce dernier en spoliant les parcelles et immeubles des congolais au nom de son patron du cabinet devenu Ministre de la République.

Par conséquent, José KAYEMBE TSHIMANGA avocat irrégulier est interdit selon le témoignage du bâtonnier du conseil de l’ordre des avocats de Kuilu, parraine pour le compte de son cabinet l’exécution des faux arrêts et jugements confectionnés par les magistrats pour spolier les parcelles et
immeubles des congolais en son nom et pour son compte, les bénéficiaires de ces faux jugements et arrêts reçoivent les agents de la police nationale congolaise et les milices des forces du progrès de l’UDPS qui opèrent en toute impunité pour déguerpir des congolais détenteurs des titres de propriété authentiques de leurs immeubles et parcelles au profit du réseau mafieux de spoliation que dirige un faux avocat José KAYEMBE TSHIMANGA.

Selon, les victimes interrogés, lorsque ces criminels sont interpellés par la justice, son mentor ministre exerce un chantage sur les magistrats pour obtenir leur remise en liberté au préjudice des victimes de leurs actes de spoliation et d’escroquerie : « Les faits que nous dénonçons à la charge du VPM Peter KAZADI et de son avocat faux et irrégulier José KAYEMBE TSHIMANGA sont réguliers à
Kinshasa ».

Les derniers faits en date remontent au 25 mars 2024 à Kintambo sur l’avenue Eben Ezer n°23 où 22 familles habitant plusieurs parcelles pour lesquelles les propriétaires détiennent des certificats
inattaquables et non annulés, se sont vu déguerpis illégalement par un huissier de justice, le faux avocat José KAYEMBE TSHIMANGA au profit des personnes sans titre ni qualité opérant au nom du VPM à l’interieur accompagnés des éléments de la police et des membres des forces du progrès de l’UDPS qui ont pillé les biens des occupants lors de ce déguerpissement irrégulier et illégal.

Des femmes trouvées en douche ont risqué le viol et autres actes dégradant.

Face à la gravité des faits, les victimes constituées en collectif ont saisi l’auditeur militaire supérieur par plainte et ont dénoncé ce déguerpissement illégal et irrégulier devant les autorités compétentes.

Réagissant à cette plainte, l’auditeur militaire supérieur a ouvert les
enquêtes et les poursuites judiciaires ayant conduit à l’interpellation de
José KAYEMBE TSHIMANGA cerveau moteur de ce réseau et ses complices. En plus de leur tentative de déguerpissement illégal au nom et pour le compte de certains fictifs détenant des jugements réhabilitant des numéros cadastraux sans existence juridique et qu’ils veulent
superposer sur un faux portant des numéros cadastraux différents mais aussi couvert par des certificats d’enregistrement devenus inattaquables
et non annulés.

Face à ces irrégularités et violation des droits garantis aux particuliers
et trouble de jouissance, le Ministre d’Etat et Ministre de la Justice et
des droits humains vient de demander par sa lettre n°576/LW367DBM/CAB/ME/MIN/JAGS/2024 du 11 avril 2024 que les
parties litigantes soient replacées dans leurs pristin état à la satisfaction
de plusieurs familles victimes de ces actes de spoliation.

Pendant ce temps, le magistrat instructeur du dossier à l’auditeur
supérieur militaire subit le chantage du VPM à l’interieur protecteur de l’avocat José KAYEMBE TSHIMANGA.

Le VPM à l’interieur qui se dit tout puissant investi du pouvoir de nomination des magistrats, menace de renvoyer en chômage le magistrat militaire qui a interpellé son protégé
José KAYEMBE TSHIMANGA qui a laissé en gage un véhicule promettant de venir payer plus de 10.000 $ escroqués auprès de plusieurs victimes qu’il cherchait à loger dans les appartements que lui et son réseau voulaient spolier sans en être propriétaire.

Le bâtonnier national du conseil de l’ordre des avocats est interpellé
pour le cas du cabinet d’avocat Peter KAZADI qui héberge un réseau des spoliateurs des parcelles et immeubles agissant sous couvert de la qualité d’avocat sans l’être. Le Chef de l’Etat et Président de la
République, la Première Ministre Chef du Gouvernement à former
doivent prendre position face à la menace qui pèse sur le droit de
propriété des congolais du fait du VPM membre du gouvernement dont le réseau de spoliation est protégé par son cabinet
d’avocat

You May Also Like

Ass. Nat : L’élu de Walikale Willy Mishiki invite M’boso à faciliter le processus d’installation du nouveau bureau

Élection Gouvernorale au Kasaï-central : Moïse Kambulu l’emporte sur John Kabeya

Haut-Katanga : Jacques Kyabula réélu gouverneur

Nord-Kivu : près de 25 000 déplacés dans des conditions misérables à Kasindi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *