RDC : l’épée de Damoclès sur la tête de Joseph Kabila et ses alliés

L’ancien président Joseph Kabila est actuellement sous la tempête de l’ouragan médiatique dû à sa prétendue liaison avec le groupe rebelle Alliance Fleuve Congo (AFC) conduit par Corneille Nangaa.

Le conseiller en matière stratégique de l’ancien président de la CENI, Éric Nkuba a révélé aux services de renseignements militaires l’existence d’une loge dans laquelle l’ex commandant suprême des forces armées de la RDC et ses acolytes dont Claudel Lubaya, Olengankoy et consorts feraient partie.

En RDC, cette nouvelle s’est répandue comme une traînée de poudre sur toutes les rues, cassant l’ancien dirigeant de la nation et ses hommes dans un carre politique extrêmement dangereux. Pour plusieurs congolais, cette nouvelle preuve vient s’aligner derrière tant d’autres préexistantes qui montreraient que Joseph Kabila est le mal-être du Congo, la source de toutes les difficultés que rencontre aujourd’hui la nation.

« On ne peut pas nier que Kabila est pour beaucoup dans le malheur du peuple congolais », a dit le défenseur de droits de l’homme Augustin Mukoj. Il retient de l’ancien dirigeant un passage à vide au sommet du pays mais également une envie « suicidaire » de reprendre sous son contrôle l’appareil étatique. « Kabila ne veut pas digérer son échec à la tête du pays. Il veut continuer à diriger alors qu’il n’avait rien fait pendant 18 ans. Tout ce que les générations futures retiendront à son sujet est détournements et gabegie financière ».

Tshisekedi monte le peuple contre Kabila

« Kabila bloque Tshisekedi grâce à ses pions dans les secteurs publics et ne lui permet pas de faire asseoir sa politique ». Le régime Tshisekedi se serait choisi sa bête à abattre depuis le début de sa venue à la tête du pays, et celle-ci n’est rien d’autre que Joseph Kabila. D’après le constat, les discours de la nouvelle équipe dirigeante a réussi à tourner le peuple congolais contre son ancien leader, faisant de lui le montre des premières heures.

« Kabila, qu’on le tue, et que l’on fabrique avec sa chair une viande qui sera mangée par tout le monde », disait une femme dans une vidéo devenue virale sur X. L’ancien chef de l’État n’a rien fait de bien dans cette nation, disent les adeptes du régime en place. L’ancien dirigeant de la RDC serait plus étranger que tous les sujets Indo-pakistanais qui jalonnent les routes du grand Congo. Pour les analystes politiques, la brebis est isolée de la bergerie où se trouve les siens afin de connaître le sort fatidique.

Joseph Kabila sous la menace de la peine de mort

La décision de la peine de mort a été notifiée ce 13 mars 2024, dans une circulaire signée par la ministre de la justice Rose Mutombo. Cette mesure de haute facture serait façonné dans le but de s’attaquer aux pierres qui gênent la chaussure du gouvernement congolais. Le peuple congolais ne peut comprendre que les révélations du mariage entre Joseph Kabila et Corneille Nangaa commencent à faire la grande sortie juste quelques jours après l’adoption de cette décision.

Au regard du climat politique en place, Joseph Kabila servira de cobaye dans l’application de la peine de mort visant tous les militaires et dignitaires accusés de haute trahison. L’homme de Kingakati est aujourd’hui au plus bas, sans défense devant un parterre d’hommes avec des envies dignes du cannibalisme ; envies qui frisent le mépris de l’homme et surtout de ce qu’il était pour la nation congolaise.

Joël Kakweyi

You May Also Like

Ass. Nat : L’élu de Walikale Willy Mishiki invite M’boso à faciliter le processus d’installation du nouveau bureau

Élection Gouvernorale au Kasaï-central : Moïse Kambulu l’emporte sur John Kabeya

Haut-Katanga : Jacques Kyabula réélu gouverneur

Nord-Kivu : près de 25 000 déplacés dans des conditions misérables à Kasindi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *