Eddy Mundela Kanku, sénateur et député national à la fois, quelle confusion !

Depuis la démission du Président du Sénat Modeste Bahati élu député National dans la circonscription de Bukavu et de son premier vice-président Eddy Mundela Kanku élu à Kabeya Kamwanga, l’opinion est scandalisée par une comédie de mauvais goût, avec une mauvaise lecture de l’art 12 du règlement intérieur du sénat, l’homme au coeur de ce scandale, est le député national Eddy Mundela chassé tout récemment du parti présidentiel pour trafic d’influence.

Il s’est fait élire malheureusement sur la liste d’un parti malette, Essor de son jumeau Didier Mundela.

Ce qui est drôle, il a crié ce lundi 24 février 2024 dans tous les couloirs du palais du peuple, qu’il a non seulement rencontré le Président de la République Felix-Antoine Tshisekedi Tshilombo pour jouer double rôle, député National et sénateur démissionnaire, il affirme aussi sans crainte d’être contredit que le Président de la République Felix-Antoine Tshisekedi Tshilombo lui aurait demandé d’assumer l’intérim ou d’expédier les affaires courantes au sénat.

À une question lui posée par un journaliste dans les couloirs du palais du peuple, l’homme affirme qu’il passe ses nombreuses heures à côté du Chef de l’État au lieu de s’occuper de son rôle de député élu de la circonscription de Kabeya Kamwanga.

Ce député Mundela comme dans ses habitudes, traumatise le secrétaire général du sénat jusqu’au plus petit de l’administration avec comme message « JE SUIS DE LA FAMILLE PRÉSIDENTIELLE, CE POUVOIR EST À NOUS, PERSONNE NE ME FERA RIEN ».

Alors que dit la loi ?
De la lecture de l’article 12, malheureusement, mal interprété, les habitués des coups tordus, qui prétendent avoir opté pour l’assemblée nationale comme deputé National, par conséquent, à la lecture de l’article 212 du règlement intérieur du sénat, ils perdent ipso facto leur qualité de senateur.

Une honte pour ses élus nationaux qui siègent présentement au moment de la rédaction de cet article, dans les commissions de l’Assemblée Nationale, comme députés élus de Bukavu et Kabeya Kamwanga, ce qui est contre l’esprit nationaliste du chef de l’État Felix-Antoine Tshisekedi Tshilombo.
Bahati et Mundela ont-ils réélement compris le sens le sens du communiqué du directeur de cabinet du chef de l’État qui est très claire et ne prête à aucune confusion ; ils doivent partir siéger valablement comme députés élus.

De qui se moque-t-on!

Du Président de la République ou des agents et cadres du Sénat qui selon les indiscrétions Bahati et son ami Mundela auraient emporté les deux mois de salaire et aux dernières nouvelles, Mundela et son complice, auraient délocalisé la caisse du sénat pour leurs domiciles privés.

Le Président de la République appelé à trancher dans ce désordre occasionné par Maradona et son complice, pour le respect de la constitution et des lois de la République.

You May Also Like

Kasaï-oriental : Pour une cause non connue, un homme se donne la mort par pendaison à Mbuji-mayi

Kinshasha: « Nous saluons l’amélioration du climats des affaires grâce à la volonté du Président Félix Tshisekedi »

Kinshasa-Justice Militaire : Un réseau des spoliateurs des biens immobiliers et fonciers démantelé (scandale)

RDC : l’épée de Damoclès sur la tête de Joseph Kabila et ses alliés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *