IXès Jeux de la Francophonie : Isidore Kwandja gagne son pari

Le Directeur du Comité National des IXès Jeux de la francophonie (CNJF), Isidore Kwandja, a récemment dressé un bilan largement positif de IXès édition des Jeux de la Francophonie, organisée du 28 juillet au 06 août 2023 à Kinshasa.

Il s’est exprimé, dernièrement dans une émission « Bosolo na Politique », présentée par Israël Mutombo, au cours de laquelle, il a parlé du bilan de cette organisation qui selon lui et plusieurs observateurs reste largement positif.

Selon Isidore Kwandja, dans sa formation, il a toujours visé le résultat. La gestion axée sur le résultat, c’est l’instrument principal dans la prise de décision et dans mon action au quotidien « , a-t-il précisé.

Il a également fait savoir que son équipe et lui étaient parvenus à l’organisation des Jeux, quand bien même qu’il n’y avait pas assez de temps.

« Donc le bilan qu’on attendait de moi en tant que Directeur du Comité national des Jeux de la Francophonie (CNJF), avec mon équipe, c’était d’arriver à organiser les Jeux. Nous avons réussi à les organiser en une année et demie alors qu’ils sont organisés d’habitude pendant quatre ans », a-t-il ajouté.

Des Difficultés et des doutes

Plusieurs difficultés et doutes avaient émaillé l’organisation de cette neuvième édition des Jeux de la Francophonie à Kinshasa.

« Nous avons pu organiser ces Jeux dans la ville de Kinshasa avec beaucoup de difficultés et différents doutes dans certains pays », a déclaré Isidore Kwandja.

Dans la foulée, il a loué les efforts inlassables du Gouvernement pour la matérialisation de ce projet.

« Il y a eu quand-même beaucoup de difficultés dans notre pays où tout est prioritaire, alors que les moyens sont limités. Mais le Gouvernement a consenti des efforts », a-t-il encore souligné.

Et d’ajouter : « Pour moi, c’est un succès de l’avoir fait en une année et demi ».
Bref, pour le Directeur Isidore Kwandja, le bilan des IXèmes Jeux de la Francophonie, organisés à Kinshasa, est positif.

Néanmoins, la réalité a démontré le contraire et l’opinion tant nationale qu’internationale s’accorde à soutenir que le Gouvernement congolais a gagné son pari.

Rappelons, en guise de conclusion, que quelques pays, ayant émis des doutes sur la capacité de la RDC de pouvoir organiser une telle rencontre à la dimension internationale, se sont réservés d’envoyer leurs délégations à Kinshasa

You May Also Like

La guerre dans l’Est de la RDC: le Député National Crispin Mbindule, contre le Protocole d’accord de cooperation minière entre l’Union Européenne et le Rwanda

RDC : Dodo Kamba démissionne à la tête de l’institution confessionnelle du réveil du Congo

League des champions d’Afrique : l’avion de TP Mazembe autorisé de survol

Urgent : Augustin Kabuya reconduit informateur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *