Équateur- Mankanza : « Le journaliste José NKOSO battu à mort par Mr Lich NKELE et sa famille, tous militants d’un parti politique bien identifié

L’intolérance à atteint son paroxysme au Territoire de Mankanza, et la violence s’y porte bien.

L’un des cas qui illustre bien la situation, c’est le « passage à tabac » de mr José Nkoso, journaliste et directeur des programmes à la Radio Bomoko Mankanza de l’Hon Députée Nationale MOKOLO NDJOLI Tania.

En effet, le journaliste José Nkoso, à reçu dans sa tranche un invité surnommé « Bic rouge », candidat à la députation nationale à Mankanza, une Radio comme son nom l’indique « Bomoko » Mankanza qui reçoit tout le monde, sans discrimination.

Après son émission, le journaliste sera surpris de voir l’incursion d’un certain Lich NKELE, accompagné d’une cohorte de ses frères et sœurs, tous militants d’un parti bien identifié.

Très menaçante, la bande à Lich à commencé par saccager le domicile du journaliste Nkoso jusqu’à le battre comme plâtre devant sa petite fille.

D’une cruauté sans précédente, l’agression ignoble et odieuse du journaliste Nkoso constitue une preuve éloquente de musellement des journalistes, et d’autres acteurs sociaux politiques et surtout du parti Ensemble pour la République à Mankanza tel que le témoigne certaines personnes en ces termes :

 » Le restriction de la liberté d’expression et de choix à Mankanza a pris une dimension d’agression physique, car aujourd’hui, après la pluie de ce matin, m. Lich Nkele et sa suite, ont rossé à mort le Directeur des programmes de la Radio Bomoko, dans sa résidence avec une rare violence. Ils ont cassé porte et fenêtres de sa maison », rapporte un témoin de la scène.

« L’intolérance, la haine et la jalousie commencent à faire des victimes ici à Mankanza et la politique y devient dangereux. À cause de son appartenance à la Radio Bomoko et ses opinions, le journaliste Nkoso est battu à mort par mr Lich NKELE et sa bande. Ce n’est pas normal de s’en prendre à un journaliste, un responsable, père de famille, jusqu’à casser sa maison et l’agresser.

Si à Kinshasa nous pleurons encore l’Hon Chérubin OKENDE, dont les circonstances circonstances de son agression restent à élucider, ici à Mankanza, Lich NKELE et sa bande, tous militants d’un parti politique mieux identifié, ont agressé violemment mr José Nkoso de la famille politique Ensemble.

Entre-temps, la victime promet de saisir la justice pour que Lich NKELE et sa suite, auteurs de la forfaiture, répondent de leur acte devant la justice, conformément à loi et à la déclaration du chef de l’Etat, Félix TSHISEKEDI, qui a décidé de sévir contre tous les fauteurs de troubles, peu importe leur rang social, sachez qu’à l’heure où l’on publie ces lignes les malfaiteurs interpellés ont déjà été relâchés sur l’ordre d’une autorité du parti siégeant à Mbandaka.

You May Also Like

RDC : Dodo Kamba démissionne à la tête de l’institution confessionnelle du réveil du Congo

League des champions d’Afrique : l’avion de TP Mazembe autorisé de survol

Urgent : Augustin Kabuya reconduit informateur

Eddy Mundela Kanku, sénateur et député national à la fois, quelle confusion !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *