Tshikapa : le député Papy Muanza propose la construction de la route Tshikapa-Kamako pour pallier la crise des produits pétroliers

L’augmentation des prix du litre dans les stations-service ne serait pas due à la pénurie du carburant dans la province du Kasaï. Mais il y a eu réajustement du prix du litre décidé par le gouvernement, via le ministère de l’Economie nationale.

Et comme d’habitude, l’augmentation du prix du litre a un impact d’entraînement sur les prix des autres produits de consommation courante.

Pour le député national Papy Mwanza Munya, alias Bon Soleil, élu de Tshikapa, la solution à cette hausse passe par la construction de la route Tshikapa- Kandjaji et Tshikapa-Kamako. Cet axe routier représente une petite distance d’environ 110 km.
Avec cet axe routier en bon état, les produits pétroliers en provenance de l’Angola entreront par la voie officielle directement jusqu’à Tshikapa. De par sa situation géographique, la ville de Tshikapa est plus proche de l’Angola que de la ville de Kinshasa. Car Tshikapa est distant de Kinshasa de 900 km.

C’est pour ainsi dire que la construction de la route Tshikapa–Kamako est une planche de salut pour les populations de ce coin de la République.
Étant donné l’impraticabilité de cette voie d’intérêt provincial, la vie coûte chère à Tshikapa.
De plus, la ville manque de ressources qui permettrait à la population de se prendre en charge. Les ressources en diamant étant devenue rares.
Il y a donc urgence que le gouvernement se penche immédiatement à ce projet de construction de la route Tshikapa–Kamako pour soulager la misère de Tshikapa.
D’autre part, expliqué le député Papy Muanza Bon Soleil, la surcharge du prix d’un litre à la.pompe dans la ville de Tshikapa serait aussi due à la multiplicité des taxes, relève par ailleurs l’élu de Tshikapa, Papy Muanza Munya Bon Soleil. Selon des informations reçues des Kadhafi, vendeurs ambulants des produits pétroliers qui, il convient de le relever, font la loi dans cette contrée. La ville de Tshikapa ne dispose pas de station-service publique et ce sont les privés qui font la loi.

Le prix du litre fixé par le gouvernement est anéanti par les taxes provinciales qui alourdissent la structure des prix à Tshikapa. Sur ce point, le gouvernement doit vite penser à implanter des structures étatiques de distribution du carburant à Tshikapa, en particulier et dans la province du Kasaï, ceci en application de la vision du chef de l’État, Félix-Antoine Tshisekedi, résumée dans la formule « Le peuple d’abord ».

On rappelle que le litre qui se vendait à 2.800 voire 3.000 Francs congolais, il se négocie depuis mardi 6 juin 2023 à 3.800 ou 4.000 FC sur les différents marchés du Kasaï.

You May Also Like

Kinshasha: « Nous saluons l’amélioration du climats des affaires grâce à la volonté du Président Félix Tshisekedi »

Kinshasa-Justice Militaire : Un réseau des spoliateurs des biens immobiliers et fonciers démantelé (scandale)

RDC : l’épée de Damoclès sur la tête de Joseph Kabila et ses alliés

RDC : « Le poste du porte parole de l’opposition revient de droit à Ensemble pour Republique et son president Moïse Katumbi » (Christian Mwando)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *