Gospel : Divine Yorga, la première femme atalaku qui fait parler d’elle

Carte blanche de notre rubrique culture sur la jeune chanteuse Divine Yorga. Incroyable fille atalaku auteure du cri qui fait bougé « Oyo azobinate aza Suspect », est une étudiante en première licence, Fiscalité au système traditionnel à l’ Institut Supérieur de Statiques de Kinshasa (ISS), Divine Yorga est une exception dans notre musique, voici aujourd’hui une dame atalaku qui impose sa marque dans la musique chrétienne du pays, un véritable phénomène social. Elle s’est exprimée à coeur ouvert dans une interview exclusive à Times.cd.

Times: Vous êtes dans le pays des animatrices que nous connaissons de la musique profane, Quelle est votre particularité?

Divine: Non! je suis simplement, une chantre de Dieu, qui cherche à glorifier mon Jésus christ avec ma grande retentissante.

Times: Pourquoi, vous avez choisi expressément le style atalaku?

Divine: Monsieur le journaliste, à tout le moins, atalaku n’est pas toujours profane je pense bien, nous pouvons louer Dieu à travers beaucoup de styles, sinon Dieu ne connait pas la question de genres musicaux. Nous pouvions bel et bien le louer de plusieurs manières, sinon en restant pieuse et saine à son égard.

Times: Voir une femme depuis la naissance du style atalaku, est une inhabitude, surtout dans la musique chrétienne, comment vous êtes devenue, et qu’est-ce qui a réveillé le génie en vous ?

Divine: La Bible dit, il siège au milieu de louange et d’adoration pour moi faire l’atalaku c’est une partie de louange ou d’animation que j’aime faire pour mon Dieu. Et ce n’est pas rare car la femme à pleinement sa place dans tous les domaines de la vie donc c’est normal. Le sentiment se réveiller quand j’avais chanté » yowana amonaki makambu y’a kokamwa ».

Times: Vous avez eu déjà des collaborations avec les autres chanteurs du pays ?

Divine: J’ai collaboré avec michel bakenda, Augustin le batteur de moise mbiye
Will bat le batteur
Norlove depuis Irlande et ailleurs.

Times: Vous avez maintenant un single ou soit Un E.P  » maxi single », soit des chansons ?

Divine Yorga: Je sorti un single mais je chante dans tous le style mais en faisant l’atalaku mais je ne suis pas atalaku je suis une vraie adoratrice les gens ne le savent pas

En vous entendre chanter c’est du Bill Clinton ou Bercy Mwana à la voix d’ une femme et à l’allure religieuse, ils vous inspirents?

Divine: Je dirais non. Moi je suis simplement adoratrice je l’ai répète, je suis la fille d’un pasteur, je suis grandi avec la Parole de Dieu.

Interview réalisé par Barca

You May Also Like

Musique: l’artiste Gad Mongapa appelle les finalistes à promouvoir la culture de la lecture

Le tube  » Makambo » du groupe MPR, satire de la vie des personnalités religieuses sur net

RDC: James Luboya impose son respect à travers son recueil de poèmes  » les Voiles errantes »

50 ans de Karibu Variétés : un Festival pour la légendaire tranche musicale d’hier et d’aujourd’hui

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.