En attendant Dieu se lève, de Victor Kathemo porté aux fonts baptismaux

La Grande salle de la Bibliothèque du Centre Wallonie- Bruxelles(CWB) de Kinshasa- Gombe, la Mecque de la culture livresque du pays, a vit encore une foi, la naissance d’un nouveau- né, ce vendredi 28 mai, il s’ agit de l’ouvrage,  » Attendant que Dieu se lève de Victor Kathemo, un écrivain de la diaspora, qui est parti de Bukavu « la verte « pour Paris  » Ville Lumières ».

le romancièr, nous narre l’ histoire de Selim, un congolais vit depuis plusieurs décennies en France, et se décidé de retourner au pays pour changer les donnes.

Présenté par le public assoiffé de la littérature du CWB, grâce une recension bien peint par le critique et ecrivain, une voix qualifiée à la matière » Guy Mukulu, et commentaires avant- gardistes toujours epiçant de directeur de la Bibliothèque du CWB, l’ ecrivain Richard Ali.

Selim perdu dans sa propre Nation

le Récit d’ un congolais de la diaspora, dilué dans son retour au bercail par la nouvelle culture installée au cours des années. Sélim vit en étranger mental dans sa propre patrie. l’ auteur, nous relate le portrait d’ homme qui, décide de faire évoluer  » les montagnes immeubles « , dans pays en proie de l’ érosion culturelle, mentale, sociologique, politique, économique, et du reste spirituelle, que sa population s’adonne éperdument à Dieu; à la soit- disante dévotion affectée, due à la pauvreté, et s’abandonne à la prière et à la recherche de Dieu. L’ auteur nous amène sur une fresque sur le transcendalisme des congolais à la piété provoquée par la situation polico- économique et sociale. Sélim, le rapatrié froisé par la réalité son pays natal, à choc du mal.

Sinon, un synopsis presque comme le personnage de Meurseaut de Alber Camus( ecrivain français en Oran/ Algérie), des trames psychologique qui se nouent autrement. En attendant Dieu se lève, une remise en question sur le mal du pays.

Dramaturge et romancier, il a publié
notamment Le Mur de lamentation et Le Train
de Bellevie primé au concours RFI. Son roman
Naître ou ne pas naître noir est une fresque sur
la condition de l’homme noir dans le monde
contemporain. Son œuvre lyrique et
symbolique est marquée par un engagement
politique permanent. Il est l’un des fondateurs
des éditions Myriapode.

Œuvres

L’Empereur Hibou l’Affreucain ; suivi de Un
bonhomme de neige sous un soleil de
plomb , L’Harmattan , 157 pages, 2002.
Le Requiem de la colombe ; suivi de Le
Train de Bellevie , L’Harmattan , 140 pages,
2003 .
Le Ballet des ombres , Acoria, 131 pages,
2004
Le Mur de lamentation , L’Harmattan , 84
pages, 2007.
Naître ou ne pas naître noir , Acoria, 141
pages, 2007 .
Le descendant africain d’Arthur Rimbaud ,
Myriapode, 243 pages, 2013.
L’air du monde, Myriapode, 184 pages,
2014.
Le lit des Ombres , Myriapode, 194 pages,
2014.

Barça Orly

You May Also Like

RDC: Henoc Kiyombo considère la musique comme la branche intégrante du Cinéma

Le Festival International du Cinéma de Kinshasa » Fickin » fixe ses dates pour la 9 ème édition

RDC: Jazz Kiff lance le bal de la 15 ème édition

Le Prix de littérature Écologique lance le bal de la 1 ème édition

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.