RDC : Le Ministre d’Etat, ministre du Budget Aimé BOJI SANGARA lance les Conférences de Performance 2025

La réforme budgétaire sous tendue par les dispositions de la Loi n°11/011 du 13 juillet 2011 relative aux Finances Publiques, LOFIP en sigle, requiert la révision des modalités de la gestion budgétaire au moyen de Budget programme. Dès lors, l’approche par programme vise l’instauration d’une culture des résultats en lieu et place d’une responsabilité de conformité caractérisant le Budget de moyens.

Cette réforme d’envergure soutenue par une construction législative et règlementaire, constitue une primauté de la logique de la performance, de la transparence et de la redévabilité traduisant ainsi la vision de son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, Félix-Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO dans le secteur des Finances Publiques, de faire basculer progressivement l’action publique vers une gestion par la performance.

Faisant de cette réforme de la politique Budgétaire sa priorité dans la mise en œuvre de la politique de son secteur, après une organisation réussie des travaux d’accompagnement technique de vingt (20) ministères sectoriels en Avril 2024 à travers le déploiement sur terrain des experts de la Direction Générale Développement et Suivi des Performances, Son Excellence Monsieur le Ministre d’Etat, Ministre du Budget Aimé BOJI SANGARA, est passé à la vitesse supérieure en organisant les conférences de performances pendant la période allant du 11 juillet au 24 juillet 2024.

Ces conférences constituent des tribunes d’échanges, de débat et de discussions consensuelles autour des programmes sectoriels. Elles vont permettre d’analyser les maquettes programmatiques et les cadres de performance (objectifs stratégiques, indicateurs de performance et valeurs cibles) des programmes budgétaires de 20 ministères concernés en vue d’améliorer la qualité des Projets Annuels de Performances, PAP en sigle et d’autres outils de programmation et de Budgétisation tout en veillant sur la cohérence entre l’allocation des ressources et les résultats prédéfinis dans les politiques publiques lors de la formulation des propositions d’amélioration des choix budgétaires.
Étaient concernés par ces travaux, les sept ministères ayant participé aux conférences de performance 2024 auxquels se sont ajoutés treize autres ministères pour l’exercice 2025.

Il s’agit de  : (1) Santé publique, Hygiène et Prévoyance sociale ; (2) Développement Rural, (3) Education Nationale et Nouvelle Citoyenneté ; (4) Infrastructures et Travaux Publics ; (5) Défense Nationale et Anciens Combattants ; (6) Pêche et Elevage ; (7) Agriculture et Sécurité alimentaire ; (8) Enseignement Supérieur et Universitaire ;
(9) Environnement et Développement Durable ; (10) Transport et Voies de Communication ; (11) Industrie, PME ; (12) Ressources Hydrauliques et Electricité ; (13) Urbanisme et Habitat ; (14) Recherche Scientifique et Innovation Technologique ; (15) Droits Humains ; (16) Genre, Famille et Enfant ; (17) Commerce Extérieur ; (18) Affaires Foncières ; (19) Formation Professionnelle et Métiers ; et (20) Tourisme.

La réforme budgétaire étant un processus en cours, un bon nombre de défis restent à relever pour l’application de l’ensemble des dispositions de la LOFIP, a souligné Monsieur le Ministre d’Etat, Ministre du Budget, Aimé BOJI SANGARA lors de son speech d’ouverture de la cérémonie des conférences de performance pour l’exercice 2025.

Saisissant cette occasion, le Ministre d’Etat, Ministre du Budget a appelé la population congolaise à compter sur la détermination et la volonté politique du Gouvernement conduit par Madame le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Judith SUMINWA TULUKA, qui ne ménage aucun effort pour introduire progressivement la démarche de performance et la mise en place du budget-programme dans le cadre de la modernisation du système de gestion des finances publiques de la République Démocratique du Congo, RDC en sigle, et du basculement total en mode budget-programme.

Aimé BOJI SANGARA a insisté et invité les équipes de travaux en commission sur la nécessité d’avoir dans le PAP 2025, les indicateurs de performances tenant compte de l’impact sociaux économiques, du genre et du climat.

Prenant la Parole, le Secrétaire Général au Budget, a félicité le Ministre d’Etat, Ministre du Budget pour avoir imprimé au sein de Ministères et Institutions, la notion de Performance comme une culture politique et financière dont le fondement repose sur l’obligation de résultat à partir des indicateurs et des objectifs. Il a Invité les participants à manifester leur intérêt et considération tout le long de ces assises dont les lampions vont éclairer le processus et ainsi, nous mettrons à la disposition de notre pays les instruments actifs et appropriés pour l’application des principes de la migration du Budget de Moyens vers le Budget Programme.

Le Secrétaire Exécutif du COREF a, de sa part, démontré que l’organisation de ces conférences de performance rentre dans le respect du calendrier budgétaire qui est un facteur de la stabilité du processus budgétaire dans sa chaîne de planification stratégique. Le COREF se réjouit de l’appui logistique de la Banque mondiale à travers le Projet ENCORE pour l’organisation des conférences de performances exercice 2025 qui est un cadre formel des rencontres techniques entre la Direction Générale Développement et Suivi de Performance et l’ensemble de services compétents de tous les ministères et institutions conviés à cet exercice.

Pour clore ses propos, il a rappelé que les conférences de performances portent sur l’examen des projets annuels de performances qui est un document constitutif du cadre d’engagement de responsables politiques et managers des politiques publiques en vue de justifier les ressources leur allouées par l’Etat pour atteinte des objectifs préalablement fixés et suivis au moyen des indicateurs des performances.

La deuxième partie de cette journée s’est poursuivie avec différentes exposées et débats autour des thèmes * Le rôle des conférences de performances dans la gestion des politiques publiques dans le cadre de budget- programme
Système de suivi de performance, importance et nécessité des conférences de performance
Budgétisation en mode programme et les outils de la gestion de performances des politiques publiques et l’organisation des dialogues de gestion.

Rappelons que la journée d’ouverture s’est clôturée sous la grande satisfaction des participants qui sont déterminés à produire un travail de qualité.

You May Also Like

Kananga : avec l’appui de UNFPA FMMDI met en place deux espaces sûrs pour les enfants

Recadrage aux propos de Stéphane Balamuange : Les relations entre le DG et le PCA de la MIBA sont au beau fixe. De qui se moque-t-on!

Kasaï : Myrhant Mulumba invite le gouverneur Chrispin Mukendi Bukasa d’accompagner les victimes sexuelles et celles de crimes contre la paix et la sécurité de l’humanités

Gouvernement Moïse Kambulu : une actrice de la société civile en appelle à l’unité pour sortir le Kasaï central de la pauvreté

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *