RDC : Impayés depuis plus de 6 mois, le Collectif des honorables Conseillers Municipaux sollicite l’arbitrage de Felix Tshisekedi

Les conseillers communaux de la
République Démocratique du Congo, réunis ce mardi 02 juillet 2024 en vue d’analyser la situation politique du pays et professionnelle qui prévaut dans nos différentes communes sur l’ensemble du territoire national et déclarent ce qui suit :

  1. Les conseillers communaux issus des élections du 20 décembre 2023 décrient avec amertume les conditions difficiles
    auxquelles font face les différents conseils communaux de la
    République et pourtant installés par le gouvernement
    conformément à la loi depuis février 2024.
  2. Les Conseillers Communaux ont constaté le vide juridique dans
    la question de redevabilité des Collèges Exécutifs Communaux
    nommés par ordonnance présidentielle vis-à-vis des conseils Communaux.

Sur ce ; exigeons à la CENI la convocation des élections des conseillers urbains et des bourgmestres dans un bref délai afin
de rendre effective la décentralisation telle que voulue par la
constitution de 2006 rendu possible par la volonté politique de
son excellence Monsieur le président de la République, Chef de
l’État FELIX ANTOINE TSHISEKEDI TSHILOMBO le père du
développement à la base.

  1. Les conseillers communaux de la République rappellent au Gouvernement SUMINWA que nous n’avons jamais étaient
    payés depuis 6 mois ; sans frais d’installation ni de fonctionnement mettant ainsi en péril notre honneur et dignité
    dûment voulu par la loi organique n°08/016 du 07 octobre 2008
    spécialement dans son article 10.

Nous exigeons par ailleurs, le payement de nos indemnités et
une prise en charge décente afin de garantir notre dignité et
notre indépendance.

  1. Les Conseillers Communaux de la République condamnent avec
    fermeté l’enlèvement du collègue conseiller président du
    conseil Communal de SELEMBAO, pépé KINGUDI qui serait
    détenu dans les locaux de l’EX. DEMIAP en violation totale de la
    loi organique numéro 13/011-B du 11avril 2013 portant organisations, fonctionnement et compétence des juridictions
    de l’ordre judiciaire spécialement dans son article 89 alinéa 2
    qui connaît la compétence de poursuite d’un conseiller qu’ au
    tribunal de grande instance, ainsi que la loi 08/016 du 07
    Octobre 2008 spécialement en son article 120 qui garantit nos immunités.

Exigeons par conséquent sa libération sans condition et demandons par la suite au garant de la nation son excellence
FELIX ANTOINE TSHISEKEDI TSHILOMBO de garantir les droits
des Conseillers Communaux.
Fait à Kinshasa, le 02 juillet 2024

Pour le collectif national : le Présidium.

  1. Hon. Maurice KANUNGU MUTOBELE
  2. Hon. Bonheur MAYAMBA MWADI
  3. Hon. Willy NZEMBELA BULOBA
  4. Hon. Felly NKUBA KANKOLONGO
  5. Hon. Henry BIKAKALA ILENDA
  6. Hon. LUIGUY IYELI
  7. Hon. INGANGE MOISE
  8. Hon. NGWASI BRUCE
  9. Hon. ANTOINETTE LOKOMBA MBOYO
    1. Hon. PROSPERE KIFWEMBA

You May Also Like

Kananga : avec l’appui de UNFPA FMMDI met en place deux espaces sûrs pour les enfants

Recadrage aux propos de Stéphane Balamuange : Les relations entre le DG et le PCA de la MIBA sont au beau fixe. De qui se moque-t-on!

Kasaï : Myrhant Mulumba invite le gouverneur Chrispin Mukendi Bukasa d’accompagner les victimes sexuelles et celles de crimes contre la paix et la sécurité de l’humanités

Gouvernement Moïse Kambulu : une actrice de la société civile en appelle à l’unité pour sortir le Kasaï central de la pauvreté

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *