Sous Région des Grands Lacs : « Situation des déracinés », le Panel des Experts de la Société Civile exige une rencontre Tshisekedi-Kagame en face de Dénis Sassou Nguesso

Dieudonné Mushagalusha

Par Thierry Kasongo Muyumba

Chaque 20 juin, le monde entier célèbre la journée dediée par les nations-unies aux Réfugiés. En République Démocratique du Congo, cette journée n’est pas passée inaperçue. Les acteurs majeurs de la société civile se sont retrouvés en prière à l’Église du Christ au Congo sur l’avenue de la justice à Kinshasa, activité organisée par Mgr MILENGE MWENALWATA pour permettre aux acteurs impliqués de réfléchir à haute voix pour trouver des solutions idoines à travers la sous région, surtout dans la partie Est du Pays.

Présent à cette rencontre de haut niveau, le Coordinateur National du Panel des Experts de la Société Civile, Dieudonné Mushagalusha a donné quelques pistes de solution à travers un lot des positions.

Il estime que la situation est tellement catastrophique au sens vrai du mot. Des millions et des millions de personnes sont soit réfugiées soit déplacées. Pour éviter le pire et le problème de concept, on parle désormais des personnes déracinées.

Une situation préoccupante et catastrophique qui peut arriver à n’importe qui, au point où ça cause même l’anéantissement de l’être humain dans ce secteur raison pour laquelle nous comme Expert du Panel de la société civile et comme pacifistes nous ne souscrivons pas à cette théorie de division dans la sous Région.

Étant donné, nous sommes une organisation qui prône la paix et la non violence, nous pensons qu’il faut qu’on puisse avoir un pacte sur la stabilité dans la sous région des grands Lacs. Pour cela, nous avons pensé qu’il faut des acteurs majeurs pour aider à établir la paix.

Pour éviter cette situation catastrophique des personnes déracinées, il faut nécessairement l’implication des Chefs d’États. Sur ce, nous avons décidé en tant que pacifiste et en tant qu’acteur de la société civile, épris de paix, en âme et conscience, étant réaliste, souhaitons la rencontre des deux Chefs d’État concernés, notamment celui de la République Démocratique du Congo, Son Excellence Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo et celui du Rwanda, Son Excellence Paul Kagame. Nous voulons que cette rencontre se passe sous la méditation de leur doyen Son Excellence Denis Sassou Nguesso de la République du Congo.

Avec ce face à face, la paix sera finalement observée et la situation des personnes déracinées, réfugiés inclus, personnes déplacées trouvera une solution durable.

Pour le Panel des Experts de la Société Civile, il est plus qu’urgent de proposer une rencontre entre leurs Excellences Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo et Paul KAGAME sous la médiation du Doyen et homme d’État, Dénis Sassou Nguesso à fin de stopper ce phénomène et le déplacement massif des personnes d’un pays à un autre.

Il faut donc, qui est des négociations et des rencontres objectives pour rétablir la paix entre les deux personnalités sous l’arbitrage du président de la République du Congo.

Le Panel des Experts de la société civile rassure et exprime sa détermination d’accompagner ce processus de médiation et surtout de s’impliquer totalement pour que les deux personnalités se retrouvent sous les hospices du doyen Denis Sassou.

Nous allons sur ce, développer le mécanisme et le moyen pour pouvoir les amener à trouver une solution durable dans l’intérêt de toute la population bénéficiaire de la paix et la stabilité de la sous région précise le coordinateur national qui pense que cette rencontre va favoriser la restauration de la dignité humaine, la lutte contre le racisme, la discrimination et cela pour éviter toutes conséquences liées à cette catastrophe des personnes déracinées qui de plus en plus font l’objet des plusieurs discrimination et l’anéantissement claire de la personne humaine.
Tout ce qui s’observe dans la sous région doit vite cesser et la bonne manière que ça puisse cesser, c’est de pouvoir travailler pour la paix et pour travailler pour la paix, il faut que les gens se rencontrent, il faut que les gens se parlent. On ne peut pas continuer à faire la guerre, on ne peut pas continuer à faire tuer les gens, on ne peut pas continuer à banaliser la vie humaine, il est donc, urgent pendant que le monde célèbre la journée consacrée aux réfugiés pour que la paix et la stabilité reviennent dans la région des grands Lacs.

You May Also Like

Kananga : avec l’appui de UNFPA FMMDI met en place deux espaces sûrs pour les enfants

Recadrage aux propos de Stéphane Balamuange : Les relations entre le DG et le PCA de la MIBA sont au beau fixe. De qui se moque-t-on!

Kasaï : Myrhant Mulumba invite le gouverneur Chrispin Mukendi Bukasa d’accompagner les victimes sexuelles et celles de crimes contre la paix et la sécurité de l’humanités

Gouvernement Moïse Kambulu : une actrice de la société civile en appelle à l’unité pour sortir le Kasaï central de la pauvreté

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *