Élections des gouverneurs et sénateurs au Sud Kivu : menaces, intimidations et calomnies, le Panel des Experts de la Société Civile dénonce

Dans sa mission citoyenne de surveillance et d’observation électorale, le Panel des experts de la Société Civile suit avec une attention soutenue le déroulement du processus électoral dans le cadre des élections des gouverneurs et sénateurs dans la province du Sud-Kivu.
De ce fait, le panel constate avec regret des déviations qui risquent de compromettre l’intégrité des scrutins. D’une part, la note circulaire non datée d’un parti politique dans laquelle un président national statutaire et autorité morale menace les députés provinciaux de les traduire en justice et de les faire invalidés au cas où ces derniers ne réalisent pas au moins le nombre total des voix des députés de son parti politique.

Alors, que seuls ces députés ne peuvent pas faire passer un candidat sans qu’il ne recoure aux députés d’autres formations politiques.
D’autre part, la lettre du 27 avril 2024, d’une organisation non autrement identifiée adressée au procureur général près la cour d’appel du Sud Kivu portant exigence d’une part n’enquête judiciaire pour corruption et tentative de corruption à l’encontre de certains candidats dont : l’honorable Bahati Lukwebo, Mr Bernard Kateta, Mr Patrick Busubwangwi.

Au regard du manque de preuves matérielles palpables et du tâtonnement, tout observateur averti ne peut s’empêcher de conclure qu’il s’agit d’une manœuvre tendant à diaboliser certains candidats en utilisant des subterfuges en lieu et place des jeux démocratiques.
Eu égard avec ce qui précède

  1. le Panel des Experts de la Société Civile condamne avec la dernière énergie les injonctions, menaces et intimidations à l’endroit des députés provinciaux du Sud Kivu car non seulement contraire à la loi électorale qui dispose que le vote est libre et secret (Nul ne peut être contraint de voter pour un candidat contre sa volonté).
  2. Le Panel des Experts de la Société Civile recommande au procureur général près la cour d’appel de Bukavu de se saisir d’office de tout dérapage en cette matière et de la même manière, s’agissant de calomnies et de dénonciations sans preuves matérielles

Fait à Bukavu, le 27 avril 2024

Pour le Panel des Experts de la Société Civile du Sud Kivu

Dieudonné Mushagalusa Cirhuza

Coordinateur national et porte parole

You May Also Like

58e édition de la coupe du Congo : l’As Kamayi battu et éliminé à domicile par le DC Virunga

Ituri : cinq civils tués dans une incursion des miliciens de Codeco à Banyali Kilo

Des femmes Leaders en mission de plaidoyer à Kinshasa pour la réponse humanitaire

Vote du bureau définitif de l’Assemblée Nationale, Est-ce, Felix Tshisekedi a écouté toutes les sensibilités lésées ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *