Peine de mort : la CENCO rejette le moratoire et appelle le gouvernement à son abolition

La Conférence Épiscopale Nationale du Congo ( CENCO)a manifesté sa désapprobation au sujet de la levée de la peine de mort, instauré par le gouvernement congolais.

Lors de la conférence de presse tenue ce vendredi 22 mars 2024, la CENCO a précisé que «
le moratoire devait naturellement aboutir à l’abolition et non à la reprise d’une mesure «inhumaine».

Ainsi la CENCO a reformulé les recommandations suivantes :

  1. Eu égard à ce qui précède, animés par la certitude que chaque vie est sacrée et que la dignité humaine doit être protégée, nous marquons un REFUS NET du recours à la peine de mort. Pour ce faire, nous recommandons :
  2. AuGouvernement de :
  • Abolir la peine capitale pour tous les crimes. Car, la répression de tout crime, certes nécessaire, plutôt que viser la suppression de ses auteurs, doit avoir pour objectif de rééduquer la personne ;
  • Mettre en place des systèmes de détention plus efficace et améliorer les conditions carcérales des détenus ;
  • Former une Police de proximité pour endiguer le phénomène des enfants de la rue et des gangs des hors la loi dits Kuluna.
  1. Au Parlement de :
  • Autoriser la ratification du deuxième Protocole facultatif se rapportant au Pacte international relatif aux droits civils et politiques visant à abolir la peine de mort ;
  1. Au Peuple Congolais de :
  • Former et se former au respect et à la promotion de la dignité humaine ;
  • Eduquer les enfants et les jeunes en les faisant passer de la culture de la mort à la culture du soin et de la protection de la vie.
  • Prier pour les prisonniers, leur rendre visite (cf. Mt 25,36) et promouvoir l’amélioration des conditions carcérales.

Rédaction

You May Also Like

Kasaï-central : Alain Lukusa Mpoyi candidat Vice-Président de l’assemblée provinciale

Le Ministre Guy Loando Mboyo ébloui par son portrait en rubik’s cube réalisé par une jeune artiste kinoise.

RDC : La CE4 Zone Afrique dote le Parlement Francophone pour Adolescents d’un plan d’action à mi-parcours

Ituri : Recrudescence des cas de justice populaire signalée à Mahagi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *