Ensemble – Avançons MS : « Nous invitons le Magistrat Suprême à un sursaut patriotique pour sauver les acquis de la démocratie à l’Assemblée Nationale »

Dans une déclaration politique livrée à la presse nationale et internationale, ce mardi 27 février 2024, les députés nationaux des regroupements politiques Ensemble et Avançons MS proclamés élus provisoirement par la centrale électorale pour la 4eme législature de l’Assemblée Nationale 2024-2028 veulent voir le président de la République, Magistrat Suprême Felix-Antoine Tshisekedi Tshilombo sauver la nation. Ils pensent que la Cour Constitutionnelle devra rester au centre du village pour dire la vérité. Déclaration lue par l’Honorable Dominique Munongo et commentée en Lingala par Christian Mwando Nsimba :

En effet, les députés nationaux des regroupements politiques Ensemble et avançons MS appellent avec insistance le Président de la République, Magistrat Suprême, Felix-Antoine Tshisekedi Tshilombo y compris les juges de la Cour Constitutionnelle, à un dernier sursaut patriotique pour sauver ce qui reste des acquis de la démocratisation à l’Assemblée Nationale. Cet appel à sauver la démocratie en République Démocratique du Congo, s’étend à la protection de la liberté d’expression, la libre circulation des personnes, notamment pour le Président d’Ensemble pour la République, Moïse Katumbi et à une justice équitable a dit le haut représentant du président d’Ensemble pour la République Honorable Christian Mwando Nsimba.

C’est dans ce contexte que ces élus appellent à la libération immédiate des prisonniers politiques, notamment Idi Kalonda, Mike Mukebayi Nkoso, Jean Marc Kabund a Kabind, Papy Mpungue et l’apôtre Christian Numbi y compris le journaliste Stany Bujakira et tant d’autres.

Les députés nationaux des regroupements politiques Ensemble et avançons MS s’inquiètent quant aux arrêts attendus de la Cour Constitutionnelle statuant sous pression qui risqueraient de consacrer le retour en force du parti-Etat avec une Assemblée Nationale MONOCOLORE. Ces arrêts risquent d’instituer ainsi, de fait, la fin d’une démocratie pluraliste a fait remarquer Christian Mwando, dans un Lingala précis.

Ce qui est drôle, force est de constater à ce jour, que l’Union Sacrée qui détient plus de 95 % des députés à l’Assemblée Nationale, s’acharne sur la vingtaine d’élus d’Ensemble et avançons MS, dans des procès fantaisistes à la Cour Constitutionnelle, et cela pour récupérer indûment les sièges que ces regroupements ont difficilement acquis indique la porte parole des élus Honorable Dominique Munongo.

C’est ici qu’il convient de saluer dira-t-elle, le comportement exemplaire de l’opposition dont les candidats sont quasiment absent parmi les délinquants sanctionnés par la Commission Électorale Nationale Indépendante, CENI en sigle.

Sur ce, les rescapés de l’opposition sont moins, de 29 élus sur 477, proclamés provisoirement par la CENI. Ces élus selon le meilleur élus de la République Christian Mwando, méritent leurs sièges et on été régulièrement élus contrairement à ceux qui détenaient illégalement des machines à voter.

Pour rappel, les députés nationaux des regroupements politiques Ensemble et avançons MS précisent que les élections du 20 décembre 2023 se sont déroulées dans un contexte général caractérisé par des irrégularités inédites et une fraude sans précédent

You May Also Like

Kasaï-central : Alain Lukusa Mpoyi candidat Vice-Président de l’assemblée provinciale

Le Ministre Guy Loando Mboyo ébloui par son portrait en rubik’s cube réalisé par une jeune artiste kinoise.

RDC : La CE4 Zone Afrique dote le Parlement Francophone pour Adolescents d’un plan d’action à mi-parcours

Ituri : Recrudescence des cas de justice populaire signalée à Mahagi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *