Burundi : Kigali pointé du doigt dans une nouvelle attaque des rebelles Red Tabara

Au Burundi, six femmes font partie des 9 personnes tuées la nuit du dimanche dernier vers 21h30, par le groupe rebelle Red Tabara.

Cinq personnes dont 3 femmes ont également été blessées lors de l’attaque perpétrée par ces rebelles, indique le gouvernement burundais dans un communiqué ce lundi 26 février.

Un militaire qui est intervenu pour secourir la population fait également partie des victimes de cette fusillade qui a eu lieu dans la localité de Buringa, commune de Gihanga, dans la province de Bubanza près de la frontière avec la RDC.

Au-delà des pertes en vies humaines, le gouvernement du Burundi fait aussi part des dégâts matériels, notamment un véhicule incendié avec la dépouille mortelle qu’il transportait à la morgue ; un autre véhicule et une moto garés au lieu du deuil ont été aussi incendiés ; la permanence du CNDD-FDD, le parti au pouvoir dans cette localité a été aussi vandalisme.

Les autorités burundaises accusent une fois encore le comportement du Rwanda voisin, qui entretient et entraine ces rebelles.

« Le gouvernement du Burundi déplore encore une fois le comportement du Rwanda qui entretient, entraîne et qui arme le groupe terroriste Red Tabara qui ne cesse d’endeuiller le Burundi par des attaques ciblant les populations innocentes et exige l’extradition du cerveau moteur de ce groupe terroriste hébergé au Rwanda », indique le communiqué signé par le secrétaire général de l’Etat burundais.

Le président du Burundi, Evariste Ndayishimiye a accusé, il y a quelques semaines, son homologue Paul Kagame de soutenir les groupes rebelles dans la sous région des Grands Lacs. Le Burundi a même fermé ses frontières avec le Rwanda qu’il qualifie d’hypocrite.

Rédaction

You May Also Like

Kasaï-central : Alain Lukusa Mpoyi candidat Vice-Président de l’assemblée provinciale

Le Ministre Guy Loando Mboyo ébloui par son portrait en rubik’s cube réalisé par une jeune artiste kinoise.

RDC : La CE4 Zone Afrique dote le Parlement Francophone pour Adolescents d’un plan d’action à mi-parcours

Ituri : Recrudescence des cas de justice populaire signalée à Mahagi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *