Agression Rwandaise : « il faut l’éveil de la conscience collective pour faire entendre la voix des victimes de l’agression Rwandaise (Freddy Mulumba)

Grâce au magazine, la Renaissance Africaine, des orateurs de marque invités par Freddy Mulumba ont mobilisé l’intelectuel congolais à l’éveil de la conscience collective pour dire non à l’agression du M23 appuyé par le Rwanda, avec la présence des puissances mondiales notamment, les États-Unis, la France, la grande Bretagne etc.

D’entrée de jeu, le politologue Freddy Mulumba Kabuayi a appellé, l’élite congolaise à se réveiller pour barrer la route au président Rwandais Paul Kagame qui , selon lui, est un négrier de Temps modernes, utilisé par les occidentaux pour faire du mal au pays de Lumumba.

« L’élite congolaise est quelque peu naïve. On se trouve dans une logique des globalistes qui sont nombreux à Kigali. Macron est dans cette logique des multinationales, des globalistes. Ils ont fait de Paul Kagame leur gendarme en Afrique. Le Rwanda est en Centrafrique. Il est au Mozambique. Il est au Bénin . Il est allé même en Mouritanie proposer des services », a-t-il indiqué au cours d’une conférence débat co-animée notamment avec l’honorable Justin Bitakwira et Mme Kavira du mouvement des indignés.

Pour ce chercheur en culture panafricaine, « Paul Kagame ne travaille ni pour l’Afrique ni pour le Rwanda. C’est un négrier de Temps modernes, façonné par les globalistes pour défendre les intérêts occidentaux en Afrique et cela quel qu’en soit le prix ».

Dans la foulée, il propose à l’élite congolaise de travailler sur une stratégie politique globale de la RDC face à ce complot international, car même les organisations régionales comme l’EAC sont dirigées par ces globalistes, une logique dans laquelle se trouve Emmanuel Macron.

« Le destin du Congo, c’est nous. Il faut une nouvelle classe politique, une nouvelle élite pour mieux comprendre la question de la RDC. Nous avons une classe politique médiocre et complice » , a-t-il conseillé.

Le président de la République a réaffirmé sa volonté pour faire la paix avec le Rwanda, le partenariat économique avec l’Ouganda, atravers les projets sur la sécurité des frontières, la construction des routes, la supression de visa pour permettre aux peuples de cette partie de la région, à circuler librement. Pour l’instant, l’agresseur est resté de marbre et il est resté le même. D’où, il est important d’organiser l’armée pour qu’elle soit en mesure de répondre à toute provocation.

Madame Nicole Kavira présidente du Mouvement « les indignés a fait savoir que
depuis l’avénement de l’indépendance en 1960, la République Démocratique du Congo a toujours des Tutsis dans les institutions du Pays, cas de Rwakabuba, Bisengimana, Ruberwa, Moïse Nyamugabo etc.

À ces jours, le Pays a enregistré plus de 15 millions des morts, combien des Tutsis ont été tués. Jusque là quelle est la sœur Tutsi qui est morte, violée et traumatisée ?. Les États-Unis, la France, la grande Bretagne et l’Union Européenne sont auteurs des violences en RDC. Il veulent qu’on supprime la démocratie, Cas du Rwanda ou un président a fait plus de 15 ans. Dans ce pays de Paul Kagame, les opposants sont jetés en prison, les américains ne disent rien. Et pour les congolais, on ne dit rien, lorsqu’il y’a des morts.

You May Also Like

Kasaï-central : Alain Lukusa Mpoyi candidat Vice-Président de l’assemblée provinciale

Le Ministre Guy Loando Mboyo ébloui par son portrait en rubik’s cube réalisé par une jeune artiste kinoise.

RDC : La CE4 Zone Afrique dote le Parlement Francophone pour Adolescents d’un plan d’action à mi-parcours

Ituri : Recrudescence des cas de justice populaire signalée à Mahagi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *