Kasaï-Oriental : Accusé d’avoir bloqué la réhabilitation de la centrale Lubilanji 1, Hubert Kazadi balaie d’un revers de main ces allégations

Le Directeur Général Adjoint de la MIBA est reproché d’avoir bloqué le dossier de l’entreprise Mighty Land Investment Group. Selon les sources consultées par Times.cd, cette société dont le Manager est Mukendi Kayinda, voulait réhabiliter et moderniser la centrale hydroélectrique de Lubilanji 1, propriété de la MIBA.

La même source atteste que, le DGA Hubert KAZADI MABIKA bloque l’exécution de ce contrat au nom de ses intérêts particuliers. Ce que rejette le service de communication de la MIBA. D’après cette source, Hubert Kazadi jusqu’à présent Directeur Général Adjoint de la MIBA, se dit n’être pas le seul décideur à la MIBA.

«La Minière de Bakwanga est une société du porte-feuille de l’État congolais. Elle a un Conseil d’Administration et un Comité de Gestion, ce qui fait que la prise de décision ne soit pas l’apanage d’un seul individu», a-t-il mentionné.

Face aux allégations selon lesquelles la Société qui est à pied d’œuvre est entrain de bricoler, Hubert Kazadi démontre, non seulement l’expérience et l’expertise de cette firme multinationale, mais aussi et surtout le respect de la procédure qui a abouti à la signature du contrat entre la MIBA et SEKO.

«La signature de ce protocole d’accord est l’exécution d’une décision unanime du Conseil d’Administration de la MIBA. Il a été signé devant l’ambassadeur de la République Tchèque le 28 octobre 2023 et lu à la RTNC. Le PCA et les DG y étaient pour le compte de la Minière de Bakwanga», a fait savoir le DGA de la MIBA.

Et d’ajouter, «SEKO est une multinationale de premier rang mondial, ayant des usines en République Tchèque, en Allemagne, en Italie, au Brésil et en Inde. Elle fabrique les composantes des moteurs d’avions, les turbines et les centrales thermiques à vapeur…»

À en croire le service de communication de la MIBA, Hubert Kazadi réfute donc toute hypothèse allant dans le sens d’arnaquer ou de confisquer la souveraineté de la MIBA sur l’intégralité de ses actifs énergétiques qui resteront inviolables.

Il précise que l’investissement de réhabilitation et de modernisation par l’entreprise SEKO sera d’un niveau modéré, pour être amorti durant peu d’années.

Gilbert Kabongo

You May Also Like

Kasaï-Central : Validation des mandats des conseillers municipaux de la commune de Lukonga

Élection des gouverneurs : Denise Dushauchoy toujours « compétitive»

Alerte ! Un réseau mafieux à la Gombe pour dépouiller l’État de ses villas

Le Syndicat du Sénat ramène Sanguma Mossai à la raison Titre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *