« RDC-Élections du 20 décembre 2023 », Christophe M’boso dit non à la manipulation des enfants pendant cette période

Par Michel Mbala et Chris Bolia

250 enfants venus de 10 écoles de la capitale et deux délégués de Lisala et Kwilu ont pris part active à cette cérémonie tenue en présence des partenaires au développement notamment Alerte RDC, RFAF-ODD, YMAE, UNESCO, UNICEF, MONUSCO et l’Ambassade du Canada.

C’est le secrétaire général de l’Assemblée Nationale qui a présidé cette cérémonie du lancement de la campagne de lutte contre l’exploitation des enfants pendant les scrutins. Une manifestation organisée par la Conférence des Enfants Communicateurs pour le Changement des Comportements, CE4 Zone Afrique et les Enfants Journalistes, sous le haut patronage du président de la chambre basse du parlement et ami des enfants, l’honorable Christophe M’boso.

Dans son adresse, le secrétaire général de l’Assemblée Nationale, Nguvulu koji a dit au nom de Christophe M’boso « Non à l’utilisation des enfants avant, pendant et après les élections du 20 décembre 2023 ». Il a invité cependant, les acteurs politiques à l’observance du code de bonne conduite qui exige la protection des enfants pendant cette période électorale. C’est dans ce contexte qu’il a rassuré la volonté ferme du Président de la chambre basse du parlement, dans le processus de protection des enfants de la République Démocratique du Congo.

Lors de sa communication , il a fait voir aux enfants d’une manière précise et concise que « les enfants ont droit à l’information sur des notions électorales, mais ne sont pas concernés directement car ils ne sont pas électeurs », « La place des enfants, c’est à l’école et non dans les caravanes des campagnes électorales », ou encore « Les enfants ne sont pas des électeurs et ne peuvent en aucun cas voter, d’où, nous avons le devoir de le preteger conformément à la loi portant protection de l’enfant promulguée par le Président de la République ».

l’Dans son speach, l’Ambassadeur spécial pour les droits de l’enfant, a d’abord, remercié le président de l’Assemblée Nationale qui s’est distingué pendant son mandat en offrant des espaces et des salles en faveur des activités des enfants. À bordant la question du jour, Thierry Kasongo Muyumba a déploré l’utilisation des enfants par certains candidats, lors de la campagne électorale. « À Kinshasa ou en provinces, les enfants sont utilisés. On écoute à la Radio ou Télévision, et on voit des enfants scander des chansons à la gloire de certains hommes politiques ou entraîner dans quelques dérives observées depuis le lancement de la campagne ». Ces enfants sont les plus exposés pendant cette période. Voilà pourquoi nous saluons l’implication des partenaires impliqués qui ne cessent d’apporter leur appui technique, logistique et financier a-t-il dit.

Pour sa part, la porte parole des enfants dits journaliste a trouvé des mots justes pour saluer l’implication administrative du Directeur de cabinet de l’Assemblée Nationale, Honorable Samuel Mbemba qui s’est distingué dans la mise en œuvre des activités des enfants. Grâce à lui, les enfants ont bénéficié lors du Panel sur la situation des enfants de la RDC, organisé le 17 juin 2021, d’un financement. Dina Lumingu a profité du haut de la tribune pour féliciter Honorable président Christophe M’boso pour son sens managérial en faveur des enfants vulnérables de la RDC.

S’agissant des acteurs politiques qui exploitent les enfants : «nous condamnons avec la dernière énergie l’utilisation et la manipulation des mineurs à des fins politiques en République Démocratique du Congo. Nous plaidons pour que des mesures appropriées soient prises pour prévenir l’exploitation des enfants le jour des scrutins »..

Nous recommandons aux candidats de cesser d’utiliser les enfants en les manipulant.

La Représentante des partenaires Madame Solange Kay en charge du genre à la Dignité Humaine Asbl, a révélé que ces actes constituent une violation des droits de l’enfant dans la mesure où ils affectent notamment le rythme et la présence des enfants à l’école et peuvent faire courir aux enfants des risques élevés. Au nom de la commissaire au sein du conseil consultatif de la SADC, Excellence Élodie Ntamuzinda, elle a encouragé les enfants à étudier pour occuper des hautes fonctions.

Pour sa part, le jeune candidat René Edungu a lancé un appel aux autorités et à toutes les forces vives du pays, y compris à la société civile et aux parents, pour qu’ils redoublent d’efforts afin d’appuyer les acteurs de la protection de l’enfance dans leur lutte contre la manipulation des enfants à des fins politiques, manipulation qui les exposent à de réels dangers ».

Un cadeau surprise de reconnaissance a été décerné par la CE4 Zone Afrique – Enfants Journalistes, au président de l’Assemblée Nationale et son directeur de cabinet

Après diverses questions des enfants, la place était réservée à des photos de famille.

You May Also Like

Kasaï-Central : Validation des mandats des conseillers municipaux de la commune de Lukonga

Élection des gouverneurs : Denise Dushauchoy toujours « compétitive»

Alerte ! Un réseau mafieux à la Gombe pour dépouiller l’État de ses villas

Le Syndicat du Sénat ramène Sanguma Mossai à la raison Titre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *