Dernier virage électoral : Ensemble pour la République dit que « les scrutins sont loin de faire l’unanimité au sein des parties prenantes »

Par Gauthier Mascotte Mukendi

Dans sa communication devant la presse nationale et internationale, Ensemble pour la République prévient la population congolaise qu’il n’acceptera pas des résultats frauduleux prononcés par la Commission Électorale Nationale Indépendante qui s’est illustrée dans un désordre préparé pour freiner l’élan de la démocratie.

Selon Christian Mwando ce jour de vote etait un scandale pour le peuple congolais. Le dernier virage du processus électoral n’a pas était heureux pour le peuple de la République Démocratique du Congo.

L’organisation des scrutins est loin de faire l’unanimité au sein des parties prenantes a-t-il dit.

Sur ce, « Nous n’accepterons pas les résultats frauduleux et nous appelons Kadima à respecter son engagement d’organiser les élections transparentes, démocratiques et crédibles.

Ainsi, Ensemble pour la République, par le biais de sa fédération du Grand Katanga, dit avoir fait un constat malheureux du déroulement des opérations.

Christian Mwando Nsimba Kabulo est precis, KADiMA veut jouer avec l’avenir de toute une nation.

Sur ce, sa famille politique

Le haut représentant de Moïse Katumbi Chapwe précise que ce processus électoral est chaotique. Il attribue la désorganisation au président de la CENI KADiMA.

Pour ce haut cadre d’ensemble membre, les bureaux de vote qui ont ouvert tôt le matin, n’ont pas fonctionné pendant la journée. Et, pourtant la CENI avait soulignée qu’à 18 h, tous les bureaux devraient fermés.

Plusieurs bureaux ont commencé à fonctionner à partir de 10 heures et déjà vers 15 heures, les bureaux ont commencé à fermer sous prétexte de panne de machines, décharge de batteries ou insuffisance des machines », a ajouté Christian Mwando Nsimba Kabulo.

Ce qui est très grave, c’est l’omission par la CENI de plusieurs électeurs sur les listes de vote. « Une situation très grave qui prive les citoyens de leur droit légitime de vote », a dit Mwando Nsimba.

Entre-temps, la fédération du Grand Katanga dénonce la CENI « d’avoir pris des engagements pour favoriser la fraude » à cause notamment, selon Christian Mwando, de lots de machines électorales découverts entre les mains des individus.

Il note aussi que des témoins de ce parti ont été interdits voire chassés d’accéder dans plusieurs bureaux de vote.

Christian Mwando Nsimba note une fin du processus électoral dans la confusion (communiqué)

Par Gauthier Mascotte Mukendi

Dans sa communication devant la presse nationale et internationale, Ensemble pour la République prévient la population congolaise qu’il n’acceptera pas des résultats frauduleux prononcés par la Commission Électorale Nationale Indépendante qui s’est illustrée dans un désordre préparé pour freiner l’élan de la démocratie.

Selon Christian Mwando ce jour de vote etait un scandale pour le peuple congolais. Le dernier virage du processus électoral n’a pas était heureux pour le peuple de la République Démocratique du Congo.

L’organisation des scrutins est loin de faire l’unanimité au sein des parties prenantes a-t-il dit.

Sur ce, « Nous n’accepterons pas les résultats frauduleux et nous appelons Kadima à respecter son engagement d’organiser les élections transparentes, démocratiques et crédibles.

Ainsi, Ensemble pour la République, par le biais de sa fédération du Grand Katanga, dit avoir fait un constat malheureux du déroulement des opérations.

Christian Mwando Nsimba Kabulo est precis, KADiMA veut jouer avec l’avenir de toute une nation.

Sur ce, sa famille politique

Le haut représentant de Moïse Katumbi Chapwe précise que ce processus électoral est chaotique. Il attribue la désorganisation au président de la CENI KADIMA.

Pour ce haut cadre d’ensemble membre, les bureaux de vote qui ont ouvert tôt le matin, n’ont pas fonctionné pendant la journée. Et, pourtant la CENI avait soulignée qu’à 18 h, tous les bureaux devraient fermés.

Plusieurs bureaux ont commencé à fonctionner à partir de 10 heures et déjà vers 15 heures, les bureaux ont commencé à fermer sous prétexte de panne de machines, décharge de batteries ou insuffisance des machines », a ajouté Christian Mwando Nsimba Kabulo.

Ce qui est très grave, c’est l’omission par la CENI de plusieurs électeurs sur les listes de vote. « Une situation très grave qui prive les citoyens de leur droit légitime de vote », a dit Mwando Nsimba.

Entre-temps, la fédération du Grand Katanga dénonce la CENI « d’avoir pris des engagements pour favoriser la fraude » à cause notamment, selon Christian Mwando, de lots de machines électorales découverts entre les mains des individus.

Il note aussi que des témoins de ce parti ont été interdits voire chassés d’accéder dans plusieurs bureaux de vote.

Nous demandons au peuple de rester vigilant pour faire respecter son choix démocratique », a conclu ce cadre d’Ensemble.

You May Also Like

Kasaï-Central : Validation des mandats des conseillers municipaux de la commune de Lukonga

Élection des gouverneurs : Denise Dushauchoy toujours « compétitive»

Alerte ! Un réseau mafieux à la Gombe pour dépouiller l’État de ses villas

Le Syndicat du Sénat ramène Sanguma Mossai à la raison Titre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *