RDC : Le conseil de sécurité de L’ONU appelle le gouvernement congolais à lui présenter un calendrier de RETRAIT de la MONUSCO d’ici le mois prochain

Lundi 16 octobre 2023, le conseil de sécurité de L’ONU a appelé le gouvernement congolais à lui présenter au cours du mois prochain, un calendrier de retrait de la Mission de l’organisation des nations unies pour la Stabilisation en RDCongo (MONUSCO). Cette décision fait suite à une longue série d’appels lancés par la RDC exigeant le retrait des forces de L’ONU jugées inefficaces et impuissantes face à la résurgence des conflits dans l’Est du pays.

Le mois dernier, le ministre congolais des affaires étrangères, Christophe Lutundula Pene Apala est monté au créneau, en marge des travaux comptant pour la 78ème session de l’assemblée générale des nations unies, pour décrier la faiblesse de la MONUSCO et l’inopportunité du maintien de cette mission qui d’après lui, aurait montré ses limites. Ce diplomate congolais a par ailleurs souligné la détérioration des rapports de cette force onusienne avec la population des zones en conflit. « Agissez avant qu’il ne soit trop tard » déclarait-il devant ce parterre de diplomates martelant sur l’impératif du retrait immédiat des casques bleus avant la fin du mois de décembre prochain.

En outre, ce climat de méfiance ayant occasionné des violents accrochages avec la population decidée d’obtenir le départ immédiat et sans conditions des casques bleus, avait atteint son comble lors des événements malheureux de Kasindi où les militaires de la Paix ont tiré sur la population tuant plus de 36 civils congolais sans compter des nombreux blessés. Cet épisode a consommé la rupture de confiance définitive à l’endroit de la MONUSCO.

Notons que la mission de l’organisation des nations unies au Congo (MONUC) fut créée par la résolution du conseil de sécurité n°1279 du 30 novembre 1999 pour faciliter l’observation du cessez-le-feu de l’accord de Lusaka. Cette mission s’est transformée en 2010, le 1er juillet, par la résolution 1925 du conseil de sécurité en Mission de l’organisation des nations unies pour la Stabilisation en République démocratique Congo (MONUSCO). Elle a par la suite bénéficié de plusieurs prorogations jusqu’à l’avènement de ce débat autour du retrait général et définitif après constat par le gouvernement congolais de l’échec de la mission et d’un bilan négatif.

Par ailleurs, des accusations lourdes d’abus sexuels pèsent sur les membres de cette force dont la dernière en date, indèxe 7 casques bleus sud-africains accuses d’entretenir un réseau de prostitution dans les périphéries de leur campement. Un scandale de plus qui contribue à accroître la méfiance des populations concernées.

Sylvain NSANA

You May Also Like

58e édition de la coupe du Congo : l’As Kamayi battu et éliminé à domicile par le DC Virunga

Ituri : cinq civils tués dans une incursion des miliciens de Codeco à Banyali Kilo

Des femmes Leaders en mission de plaidoyer à Kinshasa pour la réponse humanitaire

Vote du bureau définitif de l’Assemblée Nationale, Est-ce, Felix Tshisekedi a écouté toutes les sensibilités lésées ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *