[TRIBUNE] : « cet homme de tribuet grand criminel financier qui nous dirige » (Asane Lobia)

Malgré l’abondance de moyens à la disposition de la Province, nous devons établir que quatre ans après, nous sommes une province qui vit aux amats d’actions sporadiques et improvisés. Au départ nous croyions que la personne que nous nous somme époumonés à porter au pouvoir était vraiment structurée. Le temps nous a appris qu’il s’agissait d’un colausse sans colonne vertébrale. Deux ans seulement ont suffit pour que nos amis avec qui nous avions accompagné la candidature de monsieur Christophe Baseane Nangaa, le Gouverneur sortant, commençons à nous repentir d’avoir construit un personnage sans vision, qui ne peut même pas avoir un camp clair et s’y tenir. Puisqu’il incarne un pouvoir népotique, dirigé par une dynastie, sa seule famille, qui a fait de notre province le Haut-Uele, un ligablo familial. Notre regret c’est aussi d’avoir confié la gestion de la chose publique à une bande des pillards venue exercer leur talent à la tête de notre Province.

Le projet tant vanté du « corridor Orientale » n’était qu’une hallucination de son initiateur, lequel projet est aujourd’hui étouffé dans l’œuf.

L’homme des chantiers inachevés c’est notre Gouverneur, on le connaît partout à travers le pays, à travers d’autres provinces de la Grande Orientale, à travers la province du Haut-Uele.

Les chantiers des routes qui ont été lancée par-ci par-là, ou les chantiers qui sont moyennement achevés, sont révélateurs de l’emprise du mercantilisme sur toute autre considération.

Le tronçon Isiro-Bolele où on a pris la manie d’amener toutes les délégations c’est une route qui a été faite pour faciliter le pillage de nos ressources en complicités avec des sujets chinois.

L’abandon du tronçon Niania-Wamba qui relie à la fois quatre provinces de la République DémocratiqueduCongo c’est-à-dire le Haut-Uele, l’Ituri, la Tshopo et le Nord-Kivu est un exemple qui atteste qu’on est réellement en dessous de la moyenne aux moyens dont dispose la province. Il en est de même pour le tronçon Rungu-Dungu et Faradje, les populations de ces contrées sont enfermées dans un carcan d’un enclavement qui ne dit pas son nom. C’est comme si ces populations sont les oiseaux de malchance que monsieur le Gouverneur sortant évite à tout pris.

Au bout de quasiment 5 ans aujourd’hui, aucune école, aucun hôpital n’a été construit sur l’ensemble de la Province. Aucun marché, aucun hôpital n’a ne serait-ce que été réhabilité sur l’étendue de notre province du Haut-Uele. Mais nous constatons amèrement, que ce sont les projets privés de la famille biologique du Gouverneur sortant qui sont les seuls projets florissants.

De la Gouvernance économique et la promotion de l’entrepreneuriat en province du Haut-Uele :

La quasi totalité de l’appareil économique subventionné par le Gouvernement provincial que dirige provisoirement sans partage, monsieur Christophe Baseane Nangaa, est tenue soit par sa famille biologique, soit par lui-même et ou par des prête nom.

Le détournement des deniers publics, l’octroi illicite des marchés publics, la corruption, la concussion sont des virus qui ont pour seul bénéficiaire le Gouverneur de Province ainsi que sa famille biologique.

De la gouvernance financière

Comme nous a révélé l’IGF, le Haut-Uele est un capharnaüm. Les crimes financier au chef de monsieur Christophe Baseane Nangaa sont flagrantes, nombreuses, massives et répétitives, car l’Inspection Générale des Finances nous l’a clairement révélé à l’issue de la mission de contrôle que cette structure de la présidence de la République avait diligentée dans la province. Le chef de l’Etat, sait au fond de lui-même la place de Christophe Nangaa c’est la prison. 61 millions de dollars non retracés, détournés, bouffés tels des cacahuètes par monsieur Christophe Nangaa et ses proches. Cette nouvelle était pour nous, ses anciens collaborateurs comme ainsi que pour l’opinion publique, un coup de tonnerre. J’ai été le premier à lui demander de faire le meilleur choix possible celui de présenter sa lettre de démission car son départ à l’issue de ce rapport, était devenu une urgence provinciale, pour sortir la province de cette honte.

Nous continuions à croire à notre représentation provinciale, nous continuons à avoir confiance à notre Assemblée Provinciale qui n’est ni un paillasson, ni une chambre d’enregistrement des alibis du Gouverneur de Province.

Les conclusions de la mission de l’IGF dans le Haut-Uele nous ont tous mis la puce à l’oreille sur le braquage qui est opéré dans notre province. Il est donc impérieux de lancer un audit et un diagnostic à 360 degré.

De la Gouvernance politique

Les membres du Gouvernement provincial ou les membres du cabinet du Gouverneur ne sont l’ombre de eux-mêmes. Le népotisme est un virus introduit dans notre province par monsieur Christophe Nangaa, c’est donc un virus qu’il faut très rapidement étouffé dans l’œuf pour le salut de notre province.

L’empire construit par monsieur Christophe Nangaa est une machine de prédation, de pillage et de braquage. Il est très urgent de désinfecter la province.

Maître Asane Lobia, acteur politique.

You May Also Like

Kasaï-central : Alain Lukusa Mpoyi candidat Vice-Président de l’assemblée provinciale

Le Ministre Guy Loando Mboyo ébloui par son portrait en rubik’s cube réalisé par une jeune artiste kinoise.

RDC : La CE4 Zone Afrique dote le Parlement Francophone pour Adolescents d’un plan d’action à mi-parcours

Ituri : Recrudescence des cas de justice populaire signalée à Mahagi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *