Affaire 120 tonnes de cuivre : Éric Muta ne s’en sortira pas


Selon l’évolution de l’investigation du procureur de la Cour de cassation, il est prouvé noir sur blanc que lors de cette saisie ordonnée par Éric Muta, ministre provincial honoraire de l’intérieur, le gouverneur Jacques Kyabula se trouvait en mission de service en Chine.
Cet élément nouveau sur la saisie de 120 tonnes de cathodes de cuivre de TENKE FUGURUME MINING (TFM) vient responsabiliser, à part entière, cet ancien ministre provincial de l’intérieur, Éric Muta Ndala. La justice a retracé l’opération dans son contexte, juste de manière contraignante sur toutes les parties. Cette révélation établit l’homme orchestre de l’affaire de 120 tonnes de cathode.
La même source judiciaire rappelle, le fait que le 30 juin 2023, lorsque Monsieur Eric Muta avait personnellement procédé à cette saisie de 120 tonnes de cathodes de cuivre appartenant à Tenke Fugurume, transportés par la société WENERGY.
Prenant une decision unilatérale sans consulter même le vice-gouverneur, Jean-ClaudeKamfwa, alors gouv a.i en l’absence de son titulaire, Éric Muta cherche, maintenant, à impliquer certaines personnalités dont le numéro un de la province, le gouverneur Jacques Kyabula Katwe, pendant que celui-ci était absent du pays et se trouvant en chine pour une mission de service dont son ordre de mission a été signé par le vice gouverneur.

Eric Muta lent comme il respire !
Encore un autre élément de taille qui brise la fausseté du témoignage de Éric Muta est la date de la signature de l’ordre de mission le 26 Juin 2023. L’interception des camions qui contenaient 120 tonnes de cuivre est effectuée le 30 Juin 2023, soit 4 jours àpres que le départ du gouverneur pour la Chine. Donc, Éric Muta Ndala a maladroitement cité le gouverneur.
Il s’avère que le procureur de la cour de cassation a réuni assez d’éléments susceptibles d’établir les responsabilités sur cette affaire de cathodes de cuivre. Seulement des questions qui hantent les esprits de tout katangais sur les motivations réelles de Monsieur Éric Muta à s’en prendre au gouverneur Jacques Kyabula ?
L’affaire entre dans les bonnes mains de la justice à laquelle croit Jacques Kyabula dans un contexte de l’État de droit.
La population congolaise en général et katangaise en particulier sera fixée au moment opportun.

You May Also Like

Kananga : avec l’appui de UNFPA FMMDI met en place deux espaces sûrs pour les enfants

Recadrage aux propos de Stéphane Balamuange : Les relations entre le DG et le PCA de la MIBA sont au beau fixe. De qui se moque-t-on!

Kasaï : Myrhant Mulumba invite le gouverneur Chrispin Mukendi Bukasa d’accompagner les victimes sexuelles et celles de crimes contre la paix et la sécurité de l’humanités

Gouvernement Moïse Kambulu : une actrice de la société civile en appelle à l’unité pour sortir le Kasaï central de la pauvreté

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *