Francophonie : le soleil se lève au coeur de l’Afrique !

Lorsque le soleil atteint son zénith et que l’air est empli d’un parfum envoûtant de lavande, Kinshasa, la première ville francophone réveille en elle, l’esprit du léopard pour accueillir en ce jour, dans sa grande marmite « Ma Famille », le IX ieme Jeux de la francophonie !

Il sonnait à peine 19h00’, dans la soirée du vendredi 28 juillet 2023, dans ce stade qui a allié lumière et ferveur, lorsque Le béton des congolais, Félix Tshisekedi, a prononcé le fameux : « Je déclare ainsi ouvert les IXes Jeux de la Francophonie ! ». Ces mots qui composent une si petite phrase, simple à prononcer même pour les plus petits, ont fait vivre aux kinois en particulier et congolais en général, des « instants magiques » durant 2 heures et quelques minutes.

Marmite en ébullition, sous une ambiance électrique, multiculturelle et colorée. Le public kinois a constaté le changement de narratif et de paradigme en RDC. Et quand sonne 18 heures tapantes, le Stade des martyrs atteint toutes les lumières pour allumer ses projecteurs. Quelle merveilleuse cérémonie !

Toutes les lumieres sur la capitale de l’ambiance qui n’a manqué que des ailes pour voler haut le firmament.

Kinshasa est une ville «accueillante et rayonnante», il y fait beau vivre. Les spectacles durant cette cérémonie sont venus bousculer le sens dans cette marmite emblématique pour donner go à ce grand théâtre de la solidarité qu’est la Francophonie.

C’est juste après l’extinction des lumières, que le show a débuté. Le public, ébloui de joie, chantait à l’honneur de Fatshi béton. La gloire au président s’en suit d’une émouvante interprétation de l’artiste franco-serbe Barbara Pravi qui a stabilisé la température à ce stade déjà à l’air, vers un voyage pour le pays des ambiances éternelles. Elle finit son interprétation dans le noir, personne ne l’a vu sortir du podium quand soudain, les lumières se rallumerent et plongent le public dans une représentation théâtrale et une extase visuelle unique que projectait les écrans.

Dans moins d’une heure, le spectacle a relaté le Congo entier, en commençant par le patrimoine culturel, les immenses richesses naturelles et humaines dont regorge la RDC jusqu’à atterrir en beauté à Kinshasa la capitale où les sapeurs ont exhibé marques et styles vestimentaires. La scène a relaté un peu de kinois qui, peut être chauffeur hier, devenir politique demain, sapeur le mois prochain et puis pasteur l’année d’après.

Le spectacle a invité l’ambassadeur de la Rumba congolaise, le célèbre Gims au travers de son tube « Sapé comme jamais  » qui a permis l’entrée des sapeurs sur scène. On ne pouvait finir le spectacle sans relater qu’au pays des Léopards, dans la nouvelle « Ville de Lumière », le métier de Pasteur est une tendance. Il n’exige ni diplôme, ni compétence.

Avant le Guest de la soirée avec Fally Ipupa, le scénario a changé des couleurs. On lit un sapeur qui défile avec sa Bible. Le message semble passer douteux dans les yeux du public mais un bon nombre de ceux qui ne regardaient pas seulement la scène ont beau compris le message que cela véhiculait : À Kinshasa, il suffit juste d’avoir une Bible, une bonne verve oratoire et lorsqu’on ajoute à cela un bon goût vestimentaire, le jeux est reçu !

Barca Horly Fibilulu

You May Also Like

Kasaï-central : Daniel Lukusa candidat président de bureau définitif de l’Assemblée provinciale

Irumu : six personnes tuées par les ADF à Ndalya

Petition : Dénonciation des actes d’exercice illégal de la profession d’avocat, de faux et usage de faux à charge de Sieur José KAYEMBE TSHIMANGA

RDC-Élections Sénatoriales au Nord Kivu : La CENI supplante la Cour Constitutionnelle (Panel des Experts de la Société Civile)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *