RDC: « La politique de la chaise vide n’a jamais servi à qui que ce soit » (Ados Ndombasi)

Ils sont arrivés aux premières heures afin de répondre massivement à l’appel de leur député national, Ados Ndombasi. Les électeurs de cet élu du peuple, ont envahi l’avenue où le chouchou de la circonscription électorale de la Funa avait choisi pour passer son message à l’occasion d’un point de presse annonçant son départ visiblement avec regret du parti politique Engagement pour la Citoyenneté et le Développement (ECiDé).

Ados Ndombasi car c’est de lui qu’il s’agit, ce député national a surmonté toute tentative de corruption, achat des consciences et débauchage au cours de cette législative grâce à sa vision, sa constance pour le changement et sa lutte acharnée contre les anti-valeurs en République Démocratique du Congo, affirme un journaliste parlementaire.

Mais pourquoi cet élu n’a pas résisté au boycott de son président Martin Fayulu au processus électoral ?

En effet, après avoir initié une lettre ouverte pour demander à Martin Fayulu de revenir sur sa décision suite à l’indignation de ses électeurs quant à son retrait provisoire du processus électoral, l’élu de la Funa s’est exprimé quant à ceux en ces mots:

« La vérité est que j’ai marqué mon désaccord avec la décision du président élu Martin Fayulu parce que j’ai l’intime conviction que ne pas se présenter à ces élections revient à sacrifier le Congo. C’est abandonné les congolaises et congolais qui croient à notre combat politique », dit-il pour motiver son départ de l’ECiDé.

« C’est désorienté les électeurs et les électrices qui se sont enrôlés spécialement pour nous donner leurs voix. Je pense que c’est battre en retraite. La politique de la chaise vide n’a jamais servi à qui que ce soit, car elle revient surtout à accepter que d’autres choisissent et agissent à la place des absents. L’histoire politique du Congo est pleine d’exemples démontrant l’inefficacité de cette politique. Même en étant minoritaire, Lamuka a joué et joue le rôle de sentinelle et gardien de la démocratie », renchérit-il avant de poursuivre :

« Cette décision vise l’unique but de poursuivre mon combat politique que je mène pour l’intérêt général du peuple congolais. Soyez rassurés que ma vision de défendre les intérêts de mes compatriotes quoiqu’il en coûte, reste intacte, elle demeure universelle et intemporelle », a-t-il soutenu.

L’élu de Funa dans la ville de Kinshasa a souligné que le meilleur combat ne se mène qu’au sein des institutions. D’où, point n’est question de se mettre à l’écart du processus électoral.

Il dresse un bilan positif de sa mission de représentant du peuple au sein de l’Assemblée nationale. A l’instar de plusieurs questions interpellations initiées, il a souligné avoir déposé 7 propositions de loi au total, sans compter son combat contre le piteux état des infrastructures routières à Kinshasa et certains ont été réhabilitées par le gouvernement notamment Elengesa, Bongolo, Badjoko, Bonga, Ikelemba, Oshwe, Kimwenza et tant d’autres… dans le sens de concourir au bien-être de la population congolaise.

Il faut signaler que, les électrices et électeurs du député Ados Ndombasi étaient venus en masse pour écouter leur leader car, ces derniers ne jurent que par sa réélection.

Francis Luende

You May Also Like

Kasaï-central : Daniel Lukusa candidat président de bureau définitif de l’Assemblée provinciale

Irumu : six personnes tuées par les ADF à Ndalya

Petition : Dénonciation des actes d’exercice illégal de la profession d’avocat, de faux et usage de faux à charge de Sieur José KAYEMBE TSHIMANGA

RDC-Élections Sénatoriales au Nord Kivu : La CENI supplante la Cour Constitutionnelle (Panel des Experts de la Société Civile)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *