Muyaya à Fayulu: « il s’agit d’un échappatoire pour réclamer un dialogue »

Le porte-parole du Gouvernement dans son fameux changement de narratif dénommé briefing presse hebdomadaire de ce lundi 19 juin 2023, a qualifié le refus du leader d’ÉCIDé Martin Fayulu de ne pas participer aux prochaines élections prévues en décembre de cette année comme une fuite en avance

À entendre le ministre de la communication et des médias, ce refus est comme moyen pour le président de l’ÉCIDE, tout comme ses autres camarades de l’opposition, solliciter le dialogue pour être associés dans la gestion.

« Nous considérons que notre travaille comme gouvernement, c’est d’assurer la sécurité et le financement du processus. Pour le reste, il appartient à la CENI de voir comment elle gère les parties prenantes … S’il faut aller dans le fond de ce qui est demandé, nous sortons du délai des élections. C’est le dialogue qu’on veut, on passe par des voies détournées, appeler le chat par son nom », précise Patrick Muyaya.

par ailleurs, il a ajouté que s’il faut initier un sondage autour du processus électoral, la seule vérité qui en résultera serait que les congolais veulent aller aux urnes

Il pense que le discours de Fayulu est à inscrire dans le lot du « déjà entendu ». A l’heure actuelle, a-t-il laissé comprendre, le train des élections s’est accéléré avec la convocation de l’électorat annoncé pour le 25 juin prochain.

Le président de l’Engagement pour la Ditoyenneté et le Développement (ECIDé) a soutenu, faut-il le rappeler, que le fichier électoral n’est pas fiable. Ce qui augure, a-t-il déclaré, une forfaiture électorale à laquelle son parti ne peut participer.

Barca Horly Fibilulu

You May Also Like

Kasaï-central : Daniel Lukusa candidat président de bureau définitif de l’Assemblée provinciale

Irumu : six personnes tuées par les ADF à Ndalya

Petition : Dénonciation des actes d’exercice illégal de la profession d’avocat, de faux et usage de faux à charge de Sieur José KAYEMBE TSHIMANGA

RDC-Élections Sénatoriales au Nord Kivu : La CENI supplante la Cour Constitutionnelle (Panel des Experts de la Société Civile)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *