Stéphanie Mbombo, l’émergence d’un vrai leadership féminin

Quand on parle de leadership, on évoque cette capacité à inspirer la confiance, à guider les autres et à les influencer pour atteindre un certain nombre d’objectifs.

l’émergence d’un vrai leadership féminin est une évidence qui colle à la peau de la redoutable Stéphanie Mbombo, la nouvelle envoyée spéciale du président Félix Tshisekedi, nommée le 22 mai 2023 au terme d’une ordonnance présidentielle.

Depuis deux ans, tout le monde sait qu’elle est la plus prolifique aux actions politiques, à la mobilisation pour la réélection du Président Félix Tshisekedi, aux enseignements relatifs à l’entrepreneuriat et à l’appui financier de plus démunis afin de sortir la majorité des congolais dans la précarité.

Tout ce qu’elle touche se transforme en or et son cursus professionnel ressemble à un success story. Elle fait ses études droit à l’Université protestante du Congo (UPC), elle a aussi un Master en Business Administration (MBA) en Australie, ainsi qu’un master complémentaire en droit européen, en 2009 à L’Université Libre de Bruxelles (ULB).

Retour sur un parcours béton qui a subjugué Fashi Béton

Très jeune, elle se fait remarquer par son talent, son allure ainsi que son intelligence et devient à 22 ans conseillère du ministre des affaires étrangères. Une année plus tard, elle est promue chef du département à l’Académie Diplomatique Congolaise.

Femme engagée, elle offre son dynamisme à plusieurs associations, puisqu’elle est responsable des jeunes dans le mouvement des femmes « Cause Commune » et Secrétaire Générale de l’Union des Consommateurs du Congo (UCC). Elle fait alors une pause carrière en vue d’obtenir un master complémentaire en droit européen. Ce sera chose faite en 2009 à L’Université Libre de Bruxelles (ULB). De là, elle poursuit une carrière internationale très prometteuse, d’abord au sein de la Commission Européenne, puis au Maroc pour les Nations Unies. Elle part vers l’Australie où elle obtient un Master en Business Administration (MBA).

Elle revient à Sydney la représentante de la Chambre des Mines. Une expertise pointue avec de fortes compétences à la fois : juridiques, managériales, diplomatiques et politiques.

Elle crée Horizon 2060 mouvement panafricain qui vise comme objectif la responsabilisation des pays africains et l’amélioration de leur condition de vie à l’horizon 2060, lorsque nombreux d’entre eux totaliseront 100 ans d’indépendance.

Dans la foulée, elle crée le Cercle des Réformateurs Intègres du Congo, CRIC en sigle. Un parti politique qui souffle sur sa troisième bougie et qui a su s’imposer en deux ans d’existence seulement dans la constellation politique de la RDC comme une nouvelle étoile. Parti dynamique, où se reconnait la jeunesse congolaise.

En 2021, elle est repérée par la Présidence où elle est promue Assistante du Directeur de cabinet du Chef de l’Etat, monsieur Guylain Nyembo. Elle sera en charge des questions diplomatiques, politiques et liées à l’environnement. C’est de là qu’elle s’est distinguée jusqu’à la nomination à ce poste stratégique.

En la nommant Envoyée spéciale pour la nouvelle économie du climat, le Chef de l’Etat a visé juste. Il a trouvé la perle rare, capable de mener à bien les missions délicates liées à la concentration des enjeux de l’heure, qui exigent des Etats l’impérieuse nécessité de concilier les aspirations au développement économique et l’urgence climatique mondiale. Une économie bleue où la RDC affiche de nombreux avantages absolus.

Une pionnière, chargée de veiller aux intérêts de la RDC dans les sillons de cette nouvelle économie, qui intègre l’empreinte carbone de toute activité humaine et la préservation de la biodiversité. Une responsabilité immense que cette intellectuelle mesure avec humilité et gratitude.

Sur Twitter, elle livrera :Veiller aux intérêts de la RDC dans cette nouvelle économie est l’immense honneur que me fait le Chef de l’État, à qui je veux exprimer ma gratitude et ma loyauté. Il a plu à Dieu d’enfouir en RDC la réponse aux enjeux d’une économie mondiale propre. Par sa diplomatie active et innovante, le Président Felix Antoine Tshisekedi engage courageusement le pays sur des voies inexplorées, qui recèlent d’importants capitaux verts à capter.

Une fois de plus, le Chef de l’Etat se révèle un leader visionnaire, qui ouvre des voies nouvelles et qui a réussi en peu de temps
à imposer la RDC comme une puissance verte sur l’échiquier international.

Ce poste ajoute à l’arsenal des dispositions existantes, une attaquante de pointe expérimentée et dynamique. Il s’agit véritablement de donner à la RDC les moyens d’embarquer de plein pied dans le train de cette révolution économique, qui part de chez nous et qui ne peut nous laisser à quai.

La rédaction de Times.cd félicite le Président de la République, qui par son leadership éclairé, a su placer la femme qui a chassé le mot échec dans son vocabulaire cotidien.

Nous y reviendrons

You May Also Like

Alerte ! Un réseau mafieux à la Gombe pour dépouiller l’État de ses villas

Le Syndicat du Sénat ramène Sanguma Mossai à la raison Titre

Élections des sénateurs et gouverneurs : la CENI prévient les corrupteurs

« Sans le sous-sol congolais l’Union Européenne serait un lion sans dents! »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *