RDC: déploiement des forces de la SADC dans l’Est, le député André-Leon Tumba se félicite du lobby mené au niveau du Forum parlementaire

En marge du sommet tenu le lundi 8 mai 2023 à Windhoek, en Namibie, en présence du chef de l’État Félix Tshisekedi, la SADC a approuvé le déploiement des forces pour soutenir la RDC afin de restaurer la paix et la sécurité dans l’Est de la République Démocratique du Congo.

Le député national André-Léon Tumba Mukendi est d’avis que ceci est l’aboutissement d’un travail de lobbying que les députés membres du Forum parlementaire de la SADC ont mené lors de la 51e Assemblée du Forum parlementaire de la SADC à Lilonge, au Malawi.

Lors de la 51è Assemblée du forum parlementaire, le président Mboso avait conduit à Lilonge, une importante délégation faite de sénateurs et députés ainsi que quelques collaborateurs, au point que la présence de la RDC était fort remarquable.

A cette occasion, les parlementaires congolais ont présenté la situation sécuritaire qui prévaut entre la RDC et le Rwanda. La délégation congolaise a dénoncé auprès de ses pairs l’agression rwandaise dont le pays est victime. Elle a interpellé en disant qu’on ne peut être impassible et indifférent quand ça brûle chez le voisin.

Après ce plaidoyer, l’élu de Miabi dit que le pays a obtenu le soutien de la Zambie, du Zimbabwe…..
A cette occasion, les parlementaires congolais ont sollicité que les élus de ces Etats deviennent des porte-voix auprès de leurs gouvernements respectifs en leur faisant comprendre que la RDC a besoin de soutien. Du reste, ce travail de lobby est encore en cours, autant pour le chef de l’État en se rapprochant du médiateur africain, le président angolais. Ce travail que les elus mènent en tant que députés nationaux.

Apport de la SADC

Le député national André-Léon Tumba est d’avis que la stratégie va-t-en guerre est contre-productive parce qu’elle entraîne des conséquences incalculables.

« La RDC se prépare à tenir son 4é cycle électoral. Si, aujourd’hui, une guerre se déclarait, elle posera un gros hypothèque au processus, raison pour laquelle la RDC privilège avant tout l’option diplomatique, mais quand nous nous rendons compte que l’agresseur ne sait pas nous écouter, l’option militaire sera envisagée, comme l’a dit déjà le chef de l’État : « l’option militaire sera la dernière stratégie quand la voie diplomatique aura montré ses limites », a déclaré l’élu de Miabi.

Cet élu du peuple pense que, la voie diplomatique n’est pas une faiblesse, mais la RDC se trouve dans la situation d’un État agressé et qui pense que la meilleure option pour trouver la solution à son problème est l’approche diplomatique.

Et dans cette approche, la RDC compte beaucoup sur la SADC. Et ceux qui pensent que les résolutions de la SADC sont celles du bureau peuvent retenir que d’ici quelques jours, un parlement va se créer au niveau de la région de la SADC, lequel va aider la RDC à obtenir des résultats palpables sur le terrain, car les députés du Forum parlementaire seront déployés un peu partout auprès des Etats ayant une influence sur le régime de Kigali pour lui indiquer la voie de la raison, a conclu le député national André-Léon Tumba.

You May Also Like

58e édition de la coupe du Congo : l’As Kamayi battu et éliminé à domicile par le DC Virunga

Ituri : cinq civils tués dans une incursion des miliciens de Codeco à Banyali Kilo

Des femmes Leaders en mission de plaidoyer à Kinshasa pour la réponse humanitaire

Vote du bureau définitif de l’Assemblée Nationale, Est-ce, Felix Tshisekedi a écouté toutes les sensibilités lésées ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *