4e édition de Level Up By Makutano: « le défi à relever pour la femme c’est simplement au niveau culturel » (Stéphanie Mbombo)

Le forum sur l’entreprenariat féminin réunit plus d’une centaine des femmes entrepreneures de la RDC et de trois autres pays d’Afrique : le Sénégal le Togo la Cote d’Ivoire.

Cette édition est placée sous le thème :  » Ensemble cassons les codes ! « .

Prenant la parole au sortir de cette conférence, Madame Stéphanie Mbombo, entrepreneure et présidente du parti politique Cercle des réformateurs intègres du Congo, formation politique allié de l’UDPS s’est exprimé notamment en faveur de l’entrepreneuriat féminin et le moi de la femme qui vient de s’achever.

« Pendant le mois de mars, la femme doit se remettre en question par rapport à son rôle et voir comment elle peut s’auto-depasser, avoir le courage de contribuer au développement de ce pays. A-t-elle dit

Et de poursuivre, « j’ai dis aux femmes des fédérations de notre parti (CRIC) que le 8 mars n’est pas seulement les pagnes car, le 8 mars est une journée symbolique
où la femme s’est battue pour être à un pieds d’égalité que les hommes en portant même le pantalon, c’est ça le vrai combat de la femme ».

Par ailleurs, Stéphanie Mbombo estime que la femme doit continuer à se battre pour des résultants escomptés.

« Nous les femmes sommes obligées de réclamer nos droits, la parité au niveau des lois pour que la femme soit mieux rémunérée que l’homme ».

S’agissant des nominations des femmes au sein du gouvernement Sama2 et dans d’autres institutions du pays par Président de la République Félix Tshisekedi, Madame Stéphanie Mbombo loue à sa juste titre les efforts du chef de l’État pour son engagement sans faille à la promotion car, c’est lui le champion de la masculinité positive.

« Nous félicitons notre le président de la République qui est champion de la masculinité positive. C’est un chef de l’État qui a une attention particulière au regard de la femme, il est allé très loin jusqu’à dire qu’il souhaiterait que la personne qui va le remplacer soit une femme donc, c’est la femme qui doit prendre en considération ce genre de déclaration du Président de la République comme une opportunité pour essayer de se valoriser et de rattraper le train. J’en appelle aux femmes de quitter le stade de craintes et de s’engager dans la politique afin de transformer ce pays ».

Pour madame Stéphanie Mbombo, le défi à relever pour la femme c’est simplement au niveau culturel par ce que la femme elle est là, elle a toujours distinguée. Elle est toujours la première à l’École, à l’Université elle est plus intelligente que l’homme. Ce défit culturel nécessite le changement de mentalité des gens. Que la femme elle-même soit solidaire en votant la femme.

Pour rappel, Stéphanie Mbombo a créé le Cercle des réformateurs intègres du Congo, un parti affilié à celui au pouvoir (UDPS) pour participer aux législatives et pour donner un deuxième mandat aux chef de l’État. Son parti aborde notamment la question de la participation de la femme en politique et de l’entrepreneuriat.

Francis Luende

You May Also Like

Kasaï-Central : Validation des mandats des conseillers municipaux de la commune de Lukonga

Élection des gouverneurs : Denise Dushauchoy toujours « compétitive»

Alerte ! Un réseau mafieux à la Gombe pour dépouiller l’État de ses villas

Le Syndicat du Sénat ramène Sanguma Mossai à la raison Titre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *