Union sacrée : André-Alain Atundu chez Mboso pour les orientations après son adhésion

C’est ce lundi 27 mars 2023 après-midi, Christophe Mboso Nkodia Pwanga, speaker de la Chambre basse du Parlement, a reçu en audience André -Alain Atundu, ancien porte- parole du Front Commun pour le Congo, FCC. Celui-ci est venu confirmer son adhésion à l’ Union sacrée.

Au sortir de cette entrevue, André -Alain Atundu s’est exprimé en ces termes : « Après ma déclaration d’adhésion à l’Union sacrée, il est tout à fait normal que je me présente auprès d’une autorité compétente. C’est pourquoi je suis venu voir le président de l’Assemblée nationale qui est l’autorité compétente de l’Union sacrée de la nation pour officialiser mon adhésion et pour recevoir de sa part des orientations nécessaires pour la suite des événements »

Connu hier comme une figure de proue au sein du FCC, aujourd’hui à l’Union sacrée pourquoi faire ?
A cette question, Atundu Liyongo à fixer l’opinion en disant : « Monsieur Atundu a toujours été une figure de proue dans la politique congolaise, aussi bien durant le règne de M’zee, de Joseph Kabila et aujourd’hui sous le règne du président Tshisekedi. Une figure de proue ne disparaît pas avec le changement de régime. Nous sommes des patriotes, nous sommes de référence et, avec l’âge, nous devons des notables et les notables font toujours l’honneur d’une nation ».

S’agissant des motivations, il a affirmé qu’à cause de l’appel lancé par le président de la République à la cohésion nationale, étant donné les défis sécuritaire, de développement de 145 territoires, de gouvernance, en tant que patriote, je devais répondre positivement à cet appel ».

Par rapport à la transhumance politique,dans son cas, il ne s’agit point d’ une transhumance. Car, une transhumance est un mouvement de balancier, lorsque le temps ne s’y prête plus, les bergers à l’Espagne, en Suisse traversent et après ils reviennent. Donc, moi je n’ai pas traversé et je ne pourrais revenir. J’ai répondu à un appel du chef de l’État , père de la nation, et bien c’est le Congo d’abord nous devons à fond sans réserve pour sauver le Congo, pour que nous puissions retrouver notre dignité et permettre à la République de jouer le rôle de sa vocation naturelle qui est d’être la gâchette de l’Afrique sur tous les plans.

You May Also Like

Enfin, Nicolas Kazadi est de retour à Kinshasa

Kinshasa : le Ministre Jean-Pierre Tshimanga lance ce mercredi 24 juillet le projet des systèmes numériques

Ouverture d’un procès public contre Corneille Nangaa à la Cour Militaire: Patrick Katengo en vrai patriote, soutien l’initiative du ministre Constant Mutamba

XXXIIIèJ.O. de Paris 2024: la dernière la délégation congolaise est en l’air pour les festivités

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *