« Loyauté en politique : mythe ou réalité « ,brève analyse basée sur l’observation empirique et sur les expériences décennales faites par Me Jean Bosco Badibanga

Il s’est développé au début du 21ème siècle, dans la sphère politique, le phénomène appelé débauchage qui renvoie généralement aux manœuvres frauduleuses tendant à persuader un acteur politique d’abdiquer son camps politique vers un autre qui paraît meilleur offrant.
Dans les vieilles démocraties comme les USA, la France et le Canada, ce phénomène a consisté plus en une persuasion idéologique qui motive par exemple les acteurs de droite à migrer vers la gauche et vis-versa.
Cependant, en Afrique et spécialement en RDC, la plupart des cas de débauchage enregistrés ont été motivés par l’envie politique démesurée, l’égoïsme et le désir personnalisé de gagner précocement sans avoir suffisamment donné. Et les expériences décennales ont démontré que, très souvent les débaucheurs sont dépourvus d’idéologie politique, d’agenda politique clair,encore moins d’éthique. Mais ils sont souvent nantis et économiquement forts. Ils partagent parfois la proximité et l’influence politiques des décideurs dont ils sont des jouisseurs situationnistes. Leur force réside souvent en des promesses imaginaires et fallacieuses, seul argumentaire de taille pour réussir à débaucher les acteurs politiques naturellement faibles, sans vision et sans ambitions.
Si la loyauté en politique est un principe, la déloyauté en est une exception. Cette dernière est visiblement occasionnée par le débauchage.

Lors du 85ème Congrès de l’Association Francophone pour le Savoir tenu en Avril 2017, le concept « loyauté » a été défini sous deux volets : le volet juridique et le volet moral. Du point de vue juridique, est loyale toute personne qui se conforme aux lois et aux règlements en vigueur. Tandis que sur le plan moral, une personne loyale est celle qui est fidèle aux engagements pris et aux instructions d’honneur fournies par la hiérarchie.
Il est évident que les deux définitions susvisées intéressent étroitement la vie politique du monde et de la RDC.
Le manque de loyauté dans toutes les relations humaines et interpersonnelles, engendre inévitablement le doute, la diminution de confiance, bref la dislocation.
Ainsi, par exemple, un employé qui ne garde pas les secrets professionnels de son patron est déloyal. Un élève qui n’a plus du temps pour répondre aux charges que lui assigne son maître naturel serait visiblement en train de servir un second maître, une preuve de déloyauté. Il en est ainsi, dans un couple, d’une femme qui brandit les signes d’insatisfaction vis-à-vis de son mari et qui se mettrait à le comparer à d’autres hommes.
Dans cette occurrence, il convient d’admettre « qu’entre la loyauté et la traîtrise il n’y a qu’un pas ».

La loyauté en politique implique les choses suivantes, la liste n’est pas exhaustive :

  • L’amour de sa famille politique et l’amour de son leader, quels que soient ses défauts ;
  • La défense publique et farouche des valeurs idéologiques et de son leader, et la disponibilité à laver les linges sales en famille ;
  • La disponibilité aux réunions et aux activités, y compris les cotisations inconditionnelles qui contribuent à la vie et à la survie du parti;
  • Le respect légendaire des prescrits des Statuts, du règlement intérieur et des instructions hiérarchiques;
  • Le travail rendu avec abnégation, compétence et professionnalisme ;
  • Les sacrifices normaux consentis dans le but d’atteindre un objectif connu;
  • La solidarité et le respect réciproque entre les différents acteurs du partis. Ce principe exige que tout le monde travaille pour générer la paix intérieure du parti et que toute personne qui s’avise à troubler sciemment cette paix intérieure se retrouve contre tous.
  • La volonté et la ponctualité d’alerter la hiérarchie sur une menace ou un danger imminent contre l’intérêt supérieur du parti ou de ses dirigeants ;

Depuis les temps immémoriaux, l’absence de loyauté a été à l’origine de renversement des régimes par des coups d’État, de l’effritement des Communautés, de l’effondrement des églises, des divisions familiales et des faillites des entreprises.

Aujourd’hui, la guerre à l’Est de la République Démocratique du Congo est loin d’être vaincue à cause de la déloyauté de certains congolais qui vivent de cette guerre en collaborant avec l’ennemi.
La loyauté, à l’instar du patriotisme, est une vertu civique, morale et spirituelle qui mérite d’être enseignée de l’école maternelle jusqu’à l’Université. L’obligation devra être faite à tous ceux qui aspirent à des fonctions publiques de s’embrigader à l’école de la loyauté.

Ce récit est tiré d’une réflexion délibérée de Me Jean Bosco BADIBANGA, chercheur scientifique indépendant.

Lubumbashi le 30 Juin 2022

You May Also Like

Kasaï-central : Daniel Lukusa candidat président de bureau définitif de l’Assemblée provinciale

Irumu : six personnes tuées par les ADF à Ndalya

Petition : Dénonciation des actes d’exercice illégal de la profession d’avocat, de faux et usage de faux à charge de Sieur José KAYEMBE TSHIMANGA

RDC-Élections Sénatoriales au Nord Kivu : La CENI supplante la Cour Constitutionnelle (Panel des Experts de la Société Civile)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *