Formation professionnelle et Métiers: la Tunisie prête à accompagner la RDC

La Ministre de la Formation professionnelle et Métiers, Antoinette Kipulu kabenga, a reçu ce mardi 14 février 2023 en son cabinet de travail à l’immeuble Kasaï, le président de Tunisia Africa Business Council, Anis Jaziri, ainsi que le Directeur de Intac, Institut de formation de Bouebdelli Éducation Group, Amine Romdhani, accompagnés par l’ambassadeur de Tunisie en République Démocratique du Congo Bouzekri RMILI et son Adjoint.
Ces deux personnalités tunisiennes sont venues lancer une invitation à la patronne de la formation professionnelle et Métiers afin de participer au Mois de juillet prochain à un forum annuel consacré exclusivement à l’enseignement supérieur et à la formation professionnelle.

C’est un grand rendez-vous, avec les bailleurs de fonds, les officiels de ces deux secteurs, les partenaires techniques au développement bref avec l’écosystème de l’enseignement supérieur et la formation professionnelle en Tunisie.

Dans un échange à bâtons rompus, la ministre de la Formation professionnelle et Métiers entourés de quelques uns de ses collaborateurs a relevé les défis auxquels est confronté son secteur qui attend beaucoup de l’expérience tunisienne qui n’est plus à démontrer en matière d’éducation.

C’est d’ailleurs ce qui crée l’engouement auprès des jeunes congolais à aller étudier en terre tunisienne pour se spécialiser dans plusieurs domaines.
Avec en toile de fond, l’approche par compétences avec des formations en alternance 50% en centre de formation et 50% en stage en industrie ou encore 40% et 60%.
Ils sont aujourd’hui près de 4500 étudiants à évoluer en Tunisie.

Antoinette Kipulu kabenga a fait part à ses interlocuteurs de sa volonté d’organiser des formations modulaires en ambulatoire dans les communes de Kinshasa afin de répondre au souci du Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, de doter notre pays d’une main d’oeuvre qualifiée capable de relever le défi du développement.
En un mois, un sans emploi peut acquérir le savoir faire et créer sa propre unité de production.

Elle en a profité pour expliquer les motivations qui sous-tendent plusieurs projets qu’elle a présenté en conseil des ministres ces 3 dernières semaines. Il s’agit entre autres de la mise en place du Cadre National de Qualification et de Certification CNQC qui va notamment aider à établir l’équivalence des titres certicatifs.
Après les échanges, des passerelles de collaboration pourraient s’établir dans la formation des formateurs, en acquisition des matériels didactiques dans divers domaines notamment automobile, aéronautique, chimique, informatique et autres.

Notons que la Ministre de la Formation professionnelle et Métiers a promis de participer ce mercredi à sultani Hôtel à la 4 ème Session du Forum Économique Tuniso-Congolais qui se tient du 14 au 18 février 2023
Ce, en prélude du forum de juillet qui va assurément ouvrir d’autres opportunités à la RDC en matière de formation professionnelle et l’apprentissage des métiers.

Celcom,-P/MFPM

You May Also Like

Alerte ! Un réseau mafieux à la Gombe pour dépouiller l’État de ses villas

Le Syndicat du Sénat ramène Sanguma Mossai à la raison Titre

Élections des sénateurs et gouverneurs : la CENI prévient les corrupteurs

« Sans le sous-sol congolais l’Union Européenne serait un lion sans dents! »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *