Élections 2023: « Congo mon pays », une plate-forme de la société civile appelle la CENI à la traçabilité et la transparence

Dans un point de presse tenue, le lundi 05 septembre dernier, la plateforme de société civile « Congo mon pays » a, décriée le retard lié au processus électoral de 2023.

A cette occasion, Baby Lumingu Mulengwa, Coordonateur de ce cadre de la société civile, appelle le président de la Ceni à fixé l’opinion sur les manoeuvres liées à la feuille de route du processus électoral de 2023 en RDC.

Baby Lumingu demande à la Ceni à travers son président Denis Kadima, de prouver à l’opinion, la traçabilité de ses manoeuvres, sur les différentes étapes liées à organisation des échéances électorale de 2023, notamment la passation des Offres publiques, la formations des personnes de premières mains et seconde mains, etc.

Pour lui, la Centrale électorale ne doit s’immixcer à la mission républicaine de l’ Onip, une structure technique du Ministère de l’Intérieur, qui a pour mission républicaine d’ identifier les congolais dans son ensemble, alors que la Ceni ne fait qu’enrôler les congolais près à voter.

Sinon, cette plateforme, rappelle à Denis Kadima, sur les dommages collatéraux liés à chaque élection au Congo/Kinshasa: la guerre de Gombe entre Bemba et Kabila ; l »impérium » introuvable de Étienne Tshisekedi en 2011, la présente « Vérité des Urnes Martin Fayulu du 31 décembre 2018 qui perd peu à peu sa cour pour le prochain paradigme, donc, il est temps pour la Ceni, de nous de dire tout haut ce qu’ elle pense tout bas sur le processus électoral de 2023, en croire le coordonateur de COngo mon pays, » dans leur récente déclaration face à la presse.

Barca

You May Also Like

KANANGA: PNUD et UNFPA et ses partenaires dans un atelier technique sur le projet KOICA à kananga

Sous Région des Grands Lacs : « Situation des déracinés », le Panel des Experts de la Société Civile exige une rencontre Tshisekedi-Kagame en face de Dénis Sassou Nguesso

RDC : Vivant ou mort depuis le mois de septembre 2023, la famille de MANSILA DIEU MERCI recherche les traces de son fils

Élimination de la violence sexuelle en temps de conflit : Grâce l’appui de UNHCR, FMMDI sensibilise une cinquantaine des femmes et hommes au Kasaï Central

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *