RDC : 5ème anniversaire de l’ALDEC, Adèle Kayinda mobilise pour la réélection de Félix Tshisekedi en 2023

Depuis mars 2018 au 9 juillet 2022 sans nul doute, la formation politique « Alliance des Démocrates Chrétiens (ALDEC) dont la ministre d’État en charge du Portefeuille, Adèle Kayinda est l’initiatrice, totalise exactement 5 ans d’existence dans la constellation politique de la République Démocratique du Congo.

En marge de ce cinquième anniversaire de ce parti politique d’inspiration chrétienne et naturellement approprié à tout le monde, le commuté politique national a organisé un meeting à la Foire Internationale de Kinshasa (FIKIN), en présence des autorités Politico-Administratives de la RDC.

Dans son speech, Adèle Kiyinda ne pas y avec le dos de la cuillère pour affirmer que : leur candidat à la Présidentielle de 2023 est l’actuel chef de l’État de la RDC, Félix Tshisekedi.

« À l’ALDEC, nous disons ceci : 2023, c’est Fatshi béton ou rien », a-t-elle déclaré avec les membres de son parti politique.

Par ailleurs, la ministre d’État au Portefeuille a retracé l’histoire de création du parti ALDEC. Cette formation politique, a-t-elle souligné, est partie des tentes jusqu’au ministère de l’Intérieur pour l’agrément en mars 2018. À l’en croire, plusieurs étapes ont été franchies pour son apogée.

« La devise d’ALDEC est fondée sur la solidarité, le travail et la victoire. Sa colonne dorcale est le temps. Pour ALDEC, le temps est linéaire et non cyclique c’est-à-dire le temps qui passe ne revient pas. Avec nous ALDEC, nous bannissons toutes formes de procrastination car le temps n’est pas élastique. Pour ALDEC, le temps est notre boussole. Et au tant dire que tout membre d’ALDEC doit s’investir dans la gestion rationnelle du temps qui est notre allié et notre leitmotiv. Seule manière pour ALDEC d’atteindre les objectifs du bien-être social et de développement de notre pays », a indiqué Adèle Kayinda Mahina.

Et d’ajouter : « Pour ALDEC, le temps n’est pas à confondre avec une Covid-19 car il contribue à assurer le développement de l’homme. Pour ALDEC, la victoire est le point culminant de toute action par le parti dans son ensemble ou encore par les membres qui le constituent. Pour ALDEC, la victoire veut dire gagner ou conquérir le pouvoir ».

Elle a profiter de l’occasion pour préciser en ces termes: le parti ALDEC n’est pas une église mais plutôt une formation politique qui vise à mettre en œuvre les vertus et les valeurs enseignées par Jésus Christ car, l’ALDEC est un parti politique d’inspiration chrétienne qui tire ses valeurs de la bible aux épîtres de Galate 5-22 et, fonde son action d’abord sur la famille considérée comme cellule de base de la société point de départ du développement integral.

Dans cet élan démonstratif, l’ALDEC entend confirmer son ancrage, son enracinement et son leadership dans la configuration de l’espace politique en RDC. Un défi relevé par cette entrevue grandiose chapeautée par l’autorité morale qui est personne d’autres que la ministre du portefeuille, Adèle Kayinda ainsi que tous les membres du parti.

Francis Luende

You May Also Like

RDC: Félix Tshisekedi et Bruno Aubert échangent sur la situation sécuritaire dans le pays et la place de la MONUSCO

Barça : après Lewandowski, Raphinha, Koundé… et maintenant une star à 80 M€ en approche ?

Colette Tshomba appelle les médias à œuvrer pour la Promotion de la femme

RDC: les habitants du nord-Kivu ne veulent plus de la MONUSCO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.