Le chef de travaux Ezadri Eguma désormais docteur en Lettres et Civilisation Française

L’Université Pédagogique National a organisé, le samedi 22 mai 2022, une séance académique de soutenance publique d’une thèse de doctorat en Lettres et Civilisation Française par Monsieur le Chef de Travaux, Norbert Ezadri Eguma
de la Faculté de lettres.

Cet homme de la culture de Norbert Ezadri Eguma a été proclamé, samedi, à l’Université pédagogique nationale (UPN) docteur en Lettres et Civilisation françaises, avec la mention la plus grande distinction, à l’issue de la soutenance publique d’une thèse de doctorat intitulée « Composition et portée de l’œuvre romanesque de Prosper Gubarika wa Mudiwamba Vanella : approche stylistique avec considérations lexico-statistiques ».

Le récipiendaire a indiqué que toute œuvre littéraire est constituée d’une forme et d’un sens décryptage afin de déceler l’intentionnalité de l’auteur.

C’est ce qu’il s’est proposé de réaliser dans cette thèse de doctorat.

L’impétrant a trouvé important de réfléchir sur cet auteur de nouvelle génération avec ses cinq romans publiés au cours des années 2016 et 2017, à savoir : « Péril en la demeure », « Rends-la- moi, Lydie ! », « L’Aube du triomphe », « L’As rassis » et « Compteur à zéro ».

A l’instar de certains auteurs de la littérature négro-africaine notamment Léopold Sédar Senghor, Aimé Césaire, Léon Gontran Damas, Mongo Beti, Ferdinand Oyono, Camara Laye, Valentin Yves Mudimbe, Georges Ngal qui ont été analysés dans plusieurs travaux de mémoire, de DEA et de doctorat, sans épuiser la profondeur de leurs œuvres littéraires.

Le récipiendaire a relevé dans son analyse, les écarts symptomatiques constitués des indices singuliers à insérer dans le principe créateur ou son attitude spirituelle, soulevant « une onomastique symptomatique, quelques techniques lexicales singulières, une narration singulière, des monologues et des dialogues singuliers qui traduisent le comportement de l’écrivain qui apparaît à la fois comme une personnalité déçue par les maux qui rongent la société congolaise et un homme qui lutte en se servant des hommes et des femmes vertueuses pour éradiquer ces maux ».

Trois parties subdivisées en chapitres

Cette thèse comprend trois parties subdivisées en chapitres.

La première partie selon Norbert Ezadri Eguma, analyse la clarification des concepts puisés notamment dans la stylistique et les techniques de rédaction, la théorie littéraire, la linguistique, le comparatisme littéraire et la narratologie.

La deuxième partie porte sur la composition de l’œuvre. La troisième partie, quant à elle, dégage la portée de l’œuvre au plan littéraire par rapport à la littérature française, à la littérature négro-africaine et à sa dimension autobiographique, d’abord, ensuite, à la littérature et aux idées politiques, économiques, sociales, culturelles et morales.

Le Pr Clémence Kasinga Ngwos a été le promoteur de cette thèse, tandis que la séance académique a été présidée par la rectrice de l’UPN, le Pr Anastasie Masanga Maponda.

Rédaction

You May Also Like

RDC: 400 agents de police de Lubumbashi et de Mbuji-Mayi débutent la formation sur la police de proximité

RDC : « Nous sommes entrain de récupérer 33.343.05 ha de concessions forestières attribuées illégalement (Eve Bazaiba)

Affaire rapatriement de la « dent de Lumumba » : ce qu’il faut retenir

Ass.Nat : Loi d’habilitation du gouvernement, l’Honorable Rombau FUMANY soutien l’initiative

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.