Lucien Ekofo model d’un leadership novateur à la Sonas

En cette période où l’opinion nationale attend avec impatience de connaitre les noms des meilleurs managers des entreprises publiques de l’État pour renflouer les caisses de l’État via les régies financières et les entreprises publiques de l’Etat, le devoir citoyen exige à tous et chacun de retracer un bilan sur les travaux et les innovations réalisés par tous ceux qui ont eu à gérer, pour savoir qui a fait quoi durant son mandat, afin de bien éclairer l’avenir du Congo, dont le développement passe par des personnes compétentes maîtrisant leurs secteurs d’intervention dans la gestion de Res Publica.Et dans la multitude, un nom est vite sorti du lot sans trop d’efforts, les œuvres parlant à la place de son auteur. Il s’agit de Lucien Boyeme Eloko l’actuel Directeur Général de la Société Nationale d’Assurance, SONAS, qui s’est démarqué par son savoir-faire et son savoir-être, en ressortant des cendres cette institution qui a été délaissée comme un canard boiteux qui se mourait dans l’indifférence de tous.Ces réalisations resteront à jamais comme des lettres de noblesse dans les annales de la SONAS, où est organisée aujourd’hui une session de formation de qualité en mars 2022, à l’intention des auditeurs internes de ladite société commerciale, en présence du Président du Conseil Supérieur du Portefeuille M. Norbert Nkubu, le Directeur Général Adjoint de la Sonas, les administrateurs et Commissaires aux comptes ainsi que les responsables des Directions du Siège et les auditeurs internes eux-mêmes.L’arrière-fond d’une série des formations qui ne se tiennent à la Sonas S.A comme celle avec les auditeurs internes, se situe au niveau de renforcement des compétences des ressources humaines afin de répondre efficacement aux exigences du libéralisme du secteur des assurances.A en croire le DG Bonyeme Ekofo, cette réalité basée à la concurrence avec d’autres opérateurs du secteur soumet l’équipe dirigeante de la Sonas à se fixer plusieurs objectifs devant se traduire en véritables stratégies susceptibles de relever les défis de la pérennité de ses activités à travers une bonne qualité de ses ressources humaines.Dans sa logique managériale de faire rayonner l’entreprise, le numéro 1° de la Sonas S.A, se voit obliger de faire bénéficier le corps des auditeurs internes des nouvelles compétences afin d’acquérir l’expertise requise d’audit interne.Car, a-t-il martelé, ce corps des métiers a la délicate mission d’accompagner la Direction Générale dans l’application de la gestion prudentielle qu’exige le métier d’assureur et qui cadre avec la bonne gouvernance dans tous les domaines de la vie nationale tel que prônée par le Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.Aux formateurs, le DG de la Sonas S.A a émis le vœu de voir tous d’assurer une transmission pratique en vue de garantir un transfert aisé des connaissances, pourquoi pas, de l’expertise acquise au prix de sacrifices inestimables.En définitive, affirme le patron de la Sonas S.A, ces assises devraient permettre à déceler en même temps, à pallier les faiblesses constatées dans le fonctionnement de l’entreprise et de se conformer aux normes universellement requises dans le métier d’assureur tel que l’a clairement recommandé l’Inspection Générale des Finances (IGF) après sa mission de contrôle auprès de l’entreprise Sonas S.A.Une évaluation sans cessePour le président du Conseil Supérieur du Portefeuille, sa structure qui est un bras séculier du gouvernement en matière de surveillance et gestion efficiente des entreprises du portefeuille de l’Etat est dans un processus qui doit aboutir à la mise en place d’un document de référence en matière d’audit interne des entreprises publiques.C’est pourquoi, il invite les entreprises de pouvoir participer à l’effort de mise à niveau et du renouvellement du cadre institutionnel de gestion des services avec les apports qui pourraient venir des différentes entreprises.Selon plusieurs observateurs, le contrôle interne constitue un levier essentiel pour s’assurer de la viabilité de l’entreprise.’’Plus vous avez une organisation bien structurée avec un audit interne rigoureux, mieux on peut espérer faire face aux exigences d’une gestion saine et efficiente d’une entreprise du portefeuille’’.En outre, Lucien Boyeme Ekofo a toujours prôné la consolidation des acquis et la paix sociale retrouvée qui passe par l’abnégation. C’est pourquoi, durant tout son mandat aucun mouvement de grève ou de grognes n’a pas été signalé, le personnel étant reconnaissant à celui qu’il considère comme son Moise.

Francis Luende

You May Also Like

Nord-Kivu: Après le dialogue social, la jeunesse de Bashu, choisie l’armée comme moyen de défense contre les Adf

Nord- Kivu: Le gouverneur militaire, Ndima Kongba Constant signe un arrêté qui lève le couvre- feu dans la ville de Goma de 22h à 4h

L’Asbl-DDPC procède à l’installation de son nouveau noyau provincial dans la commune de Limete

L’ANADEC, Suzy Badjoko mobilise la population de la Lukunga pour l’enrôlement des électeurs

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.