Assemblée Nationale : la tête de Christophe Mboso N’kodia serait réclamée par plusieurs députés

Une pétition visant la déchéance du président de la chambre basse du Parlement serait en train d’être signée par les députés pendant qu’ils sont en vacances parlementaires et qu’ils s’apprêtent à revenir, le 15 mars, pour une nouvelle session.

Initiée par le député national Iracan, élu de Bunia dans la province de l’Ituri, la pétition contre Christophe Mboso N’Kodia Mpwanga aurait déjà récolté quelques signatures sur les 125 nécessaires pour qu’elle soit examinée en plénière.

Selon des sources concordantes, les signataires de cette pétition reprochent au speaker de la chambre basse, entre autres, le disfonctionnement, la non exécution des recommandations défense et sécurité pour sécuriser l’Est, suppression et remboursement RAM et la remise en ordre des contrats miniers, la tendance de transformer la gestion de l’Assemblée nationale en un fait privé, etc. « Nous avons perdu le prestige de notre chambre. On a muselé le débat, le Président ne veut pas libéraliser le débat, la démocratie n’existe pas alors que nous sommes au temple de la démocratie », a fustigé Adrien Phoba.

Et lui d’ajouter : « Il a bloqué le débat, et même si vous introduisez les rapports des vacances parlementaires, il n’y a pas de suite, ensuite même au cours des plénières, même s’il y a une motion incidentielle ou motion d’ordre, il n’accorde pas la parole comme le dit le règlement ».

Pour sa part, le député Léon Nembalemba, cadre de l’AFDC, membre de l’Union sacrée de la Nation évoque la privatisation de la gestion. « Cette Assemblée nationale ne t’appartient pas. Elle n’est pas ton fait privé », a-t-il lancé, mercredi 8 septembre 2021, à l’endroit du président de l’Assemblée nationale Christophe Mboso N’kodia. Puis : « Mboso ne nous laisse pas parler, au point que notre institution n’a fait aucune interpellation depuis qu’il est président », décrie-t-il, avant de poursuivre : « Nous n’avons qu’un seul sujet à l’ordre du jour de nos plénières, la prorogation de l’État de siège. C’est tout ».

Il convient de rappeler que ce n’est pas la première fois que le doyen d’âge de l’Assemblée nationale soit visé par une pétition. La première qui n’a pas abouti, était initiée par le député national Willy Bolio, la deuxième par le député Adrien Poba. Ce dernier accusait M. Mboso de violer régulièrement et délibérément le règlement de la chambre basse du parlement et de vouloir sacrifier la démocratie.

You May Also Like

Nord-Kivu: les conducteurs ses plaignent de la tracasserie dont ils sont victimes, de la part des FARDC

Cop -15 Abidjan 2022: « nous devrons changer le visage de la femme de l’Afrique subsaharienne » (Denise Nyakeru)

RDC/Ituri: vive tension entre la population de Mambasa et la MONUSCO

Politique : Francklin Tshiamala nommé Secrétaire Général du parti politique de Matata Ponyo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.