Prison de Makala : plus de 300 enfants detenus dans des situations dégradantes

 

 

Selon le rapport de l’Asbl » Femme Élection et Développement (FED) publié ce jeudi 20 février 2020 à Kinshasa, dont une copie a été transmise à  Factuel.cd, plus de 300 enfants en conflit avec la loi vivent dans des conditions inhumaines et dégradantes  à la Prison centrale de Makala et sur un échantillon des deux établissements privés agréés dans la ville de Kinshasa.

D’après le résultat des recherches  menées par cette organisation de la Société civile, il y a un surpeuplement insurpportable des enfants au pavillon 10 de la Prison centrale de Makala, appelé aussi « quartier spécial », utilisé comme un local d’hébergement des enfants. Ce local d’une capacité de 80 enfants, compte à nos jours, environs 300 enfants garçons, indique le rapport. Les filles, quant à elles, sont placées avec les femmes enceintes et les nourrissons au pavillon 9.

À en croire le même rapport, il existe dans la ville de Kinshasa un seul établissement à caractère public de garde pour enfants en conflit avec la loi, avec une capacité  d’accueil de 80 enfants pour une population de 12 millions d’habitants.

À cet effet, l’Asbl FED que dirige Me Évelyne condamne la non prise en compte des objectifs repris dans l’exposé de motif de la loi portant protection des enfants en vigueur en RDC, à savoir, garantir à l’enfant le droit de bénéficier des différentes mesures à caractère administratif, social, judiciaire, éducatif, sanitaire et autres visant à le protéger de tout abandon, négligence et d’atteinte physique, morale et sexuel.

Tout compte fait, l’Asbl FED plaide pour la re-socialisation, réinsertion et éducation des enfants en conflit avec la loi. Cette structure demande aux autorités tant nationales qu’internationales de faciliter et accompagner les organes de protection sociale, judiciaire et pénal, en termes notamment de formation des prestataires, d’équipement et logistique, de construction et réhabilitation des centres pour apprentissage des métiers en faveur des enfants en conflit avec la loi (ECL), de construction et ou réhabilitation des établissements de garde et d’éducation des enfants, qui répondent aux normes et internationales afin d’assurer un accueil adéquat aux enfants qui y sont placés.

Enfin, l’Asbl FED demande aussi une prise en charge psychologique, sociale, médicale et juridique des ECL, la sensibilisation de la population sur la loi portant des enfants et, la sécurisation des enfants dans les Établissements privés et Agréés.

 

Francis O/ TIMES.CD

 

Laisser un commentaire