Insécurité à Beni : Les bérets bleus de l’ANADEC s’en mêlent!

« L’heure est grave, nous devons maintenant agir » tels sont les mots par lesquels le gestionnaire de l’Alliance des Nationalistes pour la Démocratie et l’Émergence du Congo « ANADEC » parti cher à l’Honorable Aggée MATEMBO TOTO a utilisé pour s’exprimer .

Jean Calvin MBWESO Président National de « l’ANADEC » a laissé entendre que les Bérets Bleus vont passer aux actes, car l’heure est grave .

L’en croire, à dater de Lundi 3 Février 2020, les Bérets Bleus de l’ANADEC vont se présenter au siège de l’Union Africaine à Kinshasa chacun muni d’une brique ou d’un sac de Ciment à la main pas pour casser ou détruire , mais plutôt, a t’il indiqué, l’expression de leur volonté et décision de voir un mur être construit aux frontières de deux pays de l’Est, voisins gênants et hypocrites de la RDC, qui aujourd’hui portent le statut de la sous- traitance des impérialistes.
Parlant de ses derniers, il est stipulé dans la Charte des Impérialistes à l’article 25 :
« Notre devoir est de maintenir l’Afrique et d’autres Pays du monde dans le sous-développement, la misère, la division, les guerres, le chaos pour bien les dominer,exploiter et piller à travers les Missions de Nations -Unies .

Quid de la motivation?

Il sied de préciser que le Président National de l’ANADEC Jean Calvin MBWESO avait entamé il y a peu cette action pacifique, en réaction à la situation sécuritaire calamiteuse qui se vit à l’Est de la RDC, précisément en territoire de Beni.

L’ANADEC un parti sentinelle de la République, fustige le coulement sans cesse du sang des Congolais orchestré par des massacres perpétrées par des troupes rebelles dont les *ADF* et autres, dont l’origine serait sans doute les deux pays précités.

Après la représentante de la Mission Onusienne au Congo Mme Leila ZERROUGUI et le Nigéria , plusieurs autres réactions ont été enregistrées quant à ce questionnement déclenché par l’ANADEC , celui de construire un mur de séparation à l’Est du pays.

Au stade actuel, l’ANADEC veut doubler le rythme de ses efforts, afin d’obtenir gain de cause.

Laisser un commentaire