Sankuru/Assemblée provinciale : Mukumadi ne présente pas son programme

 

La série ne fait que continuer. Le gouverneur Joseph Stéphane Mukumadi de la province du Sankuru s’est encore absenté, ce samedi 28 décembre 2019, devant les élus provinciaux, à la plénière consacrée à la présentation du programme de son gouvernement.

Dans sa correspondance du 26 décembre 2019 adressée au chef de l’Éxécutif provincial du Sankuru, le bureau de l’Assemblée provinciale du Sankuru lui a demandé de se présenter pour la deuxième fois devant les députés afin de présenter son programme.

« Faisant suite à votre lettre n°Cab PROGou/Sankuru 01/jsm/078/2019 du 21 décembre 2019 me parvenue le 24 décembre 2019 dont l’objet repris en marge, je vous invite pour une seconde fois à présenter votre discours programme à la plénière du samedi 28 décembre 2019 à 10 heures, au siège de l’Assemblée provinciale », peut-on lire dans cette correspondance.

*Mukumadi, toujours empêché !*

En réaction à la demande du bureau de l’Assemblée provinciale, le gouverneur du Sankuru, encore à Kinshasa, se dit être en incapacité de se rendre à Lusambo, chef-lieu de la province, pour répondre devant les députés provinciaux, car il est en mission de service à Kinshasa.

Aussi déplore-t-il l’attitude du bureau de l’Assemblée provinciale. « Cette attitude n’est pas de nature à favoriser le climat de franche collaboration entre nos deux institutions tel que prôné par le Président de la République » réagit Joseph Stéphane Mukumadi dans une correspondance.

Et de poursuivre : « Tout compte fait, me trouvant à Kinshasa en mission pour raison d’État et en concertation avec le gouvernement central en compagnie de l’honorable président de l’Assemblée, et tenant à m’acquitter personnellement de cette obligation constitutionnelle, je me trouve dans l’impossibilité d’être présent en date du 28 décembre en cours ». Et il sollicite du bureau de l’Assemblée provinciale de lui accorder un délai supplémentaire.

Pour la petite histoire, le gouverneur Stéphane Mukumadi était convoqué en date du 23 novembre dernier par l’Assemblée provinciale, mais il n’y était pas présent. Et le bureau de l’Assemblée provinciale avait rédigé un procès-verbal de carence pour avoir manqué à son obligation constitutionnelle sans justification valable. Ainsi, le bureau avait décidé demander au gouverneur de formaliser sa démission auprès du Chef de l’État.

Francis Otshudi/Times.cd

Laisser un commentaire