RDC : début des travaux de l’atelier sur le cadre légal pour l’accès et obligations du service universel et du séminaire sur le plan de Numérotage

Ouverture mardi 3 décembre 2019, au cercle le gourmand à Kinshasa, de l’atelier sur le cadre légal et règlementaire pour l’accès et obligations du Service Universel ainsi que du séminaire sur le plan de Numérotage en RDC.

Ces travaux ont été ouverts par le Ministre des Postes, Télécommunications et Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication , Augustin Kibassa qui   a salué l’engagement sans faille du Président de la République dans le développement des Technologies de l’Information et de la Communication en RDC. Il a par ailleurs remercié l’Autorité de Régulation de la Poste et des Télécommunications du Congo (ARPTC) pour avoir  organisé ces assises  qui vont permettre aux intervenants  du secteur et divers autres  participants d’échanger sur les deux thématiques importantes, en vue de permettre à la RDC de se conformer aux prescrits de la loi cadre régissant le secteur des Télécommunications

Cet atelier de quatre jours organisé par l’ARPTC en collaboration avec l’Union Internationale de Télécommunications(UIT), est un moment important offert aux acteurs du secteur de réfléchir sur  le cadre légal et règlementaire devant permettre à toutes les couches de la population d’avoir accès aux services de Télécommunications en RDC. Dans son mot de circonstance, le Président  de l’Autorité de régulation de la  Poste et Télécommunications du Congo (ARPTC), a remercié de vives voix le Ministre Augustin KIBASSA MALIBA pour sa présence personnelle et pour avoir accepté de patronner ces assises.
« Votre sélection pour participer à cet atelier ainsi qu’au séminaire,  est une illustration de votre détermination à mettre en commun les efforts, du fait de l’importance de cette question pour le développement du secteur de télécommunications en RDC », a déclaré d’entrée de jeu Odon KASINDI.

Pour le numéro 1 de l’ARPTC, cet atelier  se justifie par l’intérêt particulier et croissant que le gouvernement porte sur les zones rurales très pauvres et isolées, car pour lui, chaque congolais vivant dans ces zones, devrait avoir accès aux services de téléphonie de base aux couts abordables.

Pour sa part, le Représentant du Bureau régional de l’Union internationale des Télécommunications (UIT), pour l’Afrique,  a souligné l’importance de cet atelier pour la République Démocratique du Congo surtout en ce qui concerne la régulation.  Pour lui,  les pays africains ont presque tous maintenant au moins 2O ans en matière de régulation. Dans les années 96, 97, 98, les prémisses de la mise en place des autorégulations pour réguler un secteur de télécommunication qui est devenu de plus en plus privatisé,  donc la séparation des fonctions d’exploitation et de règlementation, a consacré toute une expérience dont le dernier symposium mondial à Tuvalu, consacre ce qu’on appelle maintenant la 5ème génération de régulation en même temps qu’on parle aujourd’hui de la  5ème génération de réseau.

Le Patron des Postes, Télécommunications et Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication  qui a lancé les travaux, a souligné la nécessité pour ces assises d’aboutir à des résultats escomptés. « A vous tous qui êtes ici, je salue votre disponibilité et vous exprime ma profonde gratitude, car à n’en point douter, de nos échanges découleront le véritable cadre de mise en œuvre des activités relatives à l’accès et obligations du service universel ainsi qu’à la promotion de nouvelles normes et obligations en matière d’élaboration du plan de Numérotage », a déclaré Augustin KIBASSA MALIBA. Pour le Ministre des PTNTIC, l’organisation de cet atelier est une opportunité pour les décideurs, les partenaires au développement, les opérateurs des télécommunications et de la société civile à pouvoir arrêter des stratégies efficaces dans le but d’atteindre les objectifs de manière durable.

« Nonobstant les progrès notables dans le secteur des Télécoms par le déploiement des réseaux et services des opérateurs de télécommunications mobiles et Internet dans un environnement concurrentiel, les populations rurales et périurbaines sont toujours mal desservies », a fustigé Augustin KIBASSA qui a par ailleurs précisé que le gouvernement ILUNGA ILUNKAMBA ne ménagera aucun effort pour booster le secteur dans le but d’offrir un meilleur service pour tous à bon prix.

Le Ministre des PTNTIC  a saisi aussi de cette opportunité pour annoncer que Kinshasa abritera en Juin 2020, le sommet Afrique de l’Internet. A en croire KIBASSA MALIBA, ce sommet va attirer des instructeurs de renommée internationale, des experts et des conférenciers pour partager sur les dernières innovations et les meilleures pratiques dans l’industrie de l’Internet.
Signalons que les travaux de cet atelier prendront fin le vendredi 6 décembre prochain.

Times.cd

Laisser un commentaire