Sankuru : Stéphane Mukumadi poussé  vers la porte de sortie !

Sankuru : Stéphane Mukumadi poussé  vers la porte de sortie !

L’Assemblée provinciale de la province du Sankuru demande au gouverneur Joseph Stéphane Mukumadi de déposer sa démission au près du Chef de l’État pour avoir déconsidéré les élus provinciaux en séchant la plénière prévue pour l’investiture de son gouvernement.

En effet, dans un point de presse tenu à Kinshasa ce vendredi 29 novembre 2019, le président de l’Assemblée provinciale du Sankuru, Benoît Olamba Odimba, qui tenait à clarifier l’opinion sur cette question, a évoqué les raisons qui ont poussé Joseph Stéphane Mukumadi à la porte de sortie de cette province .

 » L’assemblée provinciale, à son temps, avait notifié au gouverneur de province le calendrier des matières prévues pendant cette session de septembre 2019, entre autres, l’investiture de son gouvernement entre le 01 et le 16 novembre 2019, notre règlement intérieur prévoit », a-t-il expliqué.
A l’en croire, dans ce genre d’exercice,  le gouverneur dépose son discours programme au bureau de l’Assemblée au moins 48 heures avant la date de l’investiture. C’est ce qui a été fait.
Car,  Stéphane Mukumadi, s’est présenté , précise Benoît Olamba, au bureau de l’Assemblée provinciale le 21 novembre, et donc avec 5 jours de dépassement.

C’est ainsi, affirme le président de l’Assemblée , Constatant le retard avec lequel le gouverneur a déposé son discours programme, la conférence de présidents, vu l’urgence, a décidé  que le gouverneur vienne défendre son discours programme en date du 23 novembre à 14 heures.

 » Tout était fait prêt , rassure le président de l’Assemblée provinciale du Sankuru, la plénière étant convoquée, le gouverneur et son équipe étaient tous absents, sans formuler la moindre demande du report de la plénière »

C’est ainsi, le Vin est tiré, dit-on, que la plénière a constaté l’absence délibérée du gouverneur de province ainsi que de son équipe sans aucun motif valable justifiant son absence.

Et de conclure,  » ayant manqué à son obligation légale, l’Assemblée a constaté la démission tacite et expresse du gouverneur, en recommandant ainsi,  l’établissement d’un PV de carence qui devait être notifié au gouverneur de province pour que ce dernier formalise sa démission et qu’il tire toutes les conséquences qui s’imposent.

Francis Otshudi/ Times.cd

Laisser un commentaire