Le Premier forum national sur la formation professionnelle se tiendra en décembre

 

Placé sous le thème « la formation professionnelle aux arts et métiers : employabilité et autonomisation des groupes vulnérables, solution au chômage de masse et à la pauvreté en RDC », le premier forum national de la formation professionnelle, organisé par le ministère de la Formation professionnelle, Arts et Métiers, se tiendra du 05 au 07 décembre 2019, à Kinshasa.

Deux jours durant, les participants à ce grand événement seront sensibilisés sur l’importance de la formation professionnelle, considérée actuellement comme le socle du développement du pays.

« Ce forum vise principalement la sensibilisation des toutes les couches de la société congolaise, ainsi que des partenaires au développement sur l’importance, les défis et enjeux de la formation professionnelle aux arts et métiers en RDC, le partage des meilleurs pratiques et l’échange sur les voies et moyens pour renforcer l’adéquation entre la formation professionnelle et le marché de l’emploi » a indiqué André Ntumba, ministre de la Formation professionnelle, Arts et Métiers, lors d’un point de presse tenu le jeudi 7 novembre 2019 à Kinshasa.

André Ntumba, Ministre de la formation professionnelle, Arts et Métiers

Il est question, a-t-il ajouté, de faire de la formation professionnelle un levier moteur de la croissance économique et du développement du pays.

André Ntumba s’est inscrit dans la vision du Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi de lutte contre la pauvreté avec pour cible le chômage et le sous-emploi, particulièrement des jeunes, des femmes, des personnes vivant avec handicap et catégories des vulnérables.

Aussi veut-il, à travers son ministère, doter la RDC des professionnels de métiers formés dans la triple adéquation formation-emploi- revenu. Ce, afin de favoriser l’émergence d’une classe moyenne en RDC, ainsi que la promotion d’une culture de paix et de non-violence, de la citoyenneté responsable et de l’appréciation de la diversité culturelle et tribale, d’une part et de la contribution de cette diversité au développement national d’autre part.

« Notre ministère a, entre autres missions, de valoriser la formation professionnelle, l’ampprentissages aux métiers et aussi de susciter une envie dans le chef des enfants, de manière à les amener à embrasser dès leurs bas âges, par choix et conviction, la filière professionnelle présentée par nombreux dans notre pays comme un déversoir de tous ceux qui ont décroché dans l’enseignement général », a-t-il dit aux médias.

Francis Otshudi/ TIMES.CD

Laisser un commentaire