RDC/Santé :  nouveau vaccin Rotasiil pour prévenir les diarrhées chez les nourrissons et petits enfants

 La République Démocratique du Congo (RDC) a introduit mercredi 30 octobre 2019, un nouveau vaccin, Rotasiil  pour prévenir les diarrhées dues aux rotavirus chez les nourrissons et les petits enfants.

Il s’agit du sixième nouveau vaccin que le pays fait entrer dans le calendrier vaccinal officiel, après l’introduction du vaccin contre la fièvre jaune en 2003 (VAA), l’hépatite virale B en 2007, les infections invasives à Haemophilus influenzae de type b en 2009, les infections à pneumocoque (PVC-13) de 2011 à 2013 et le VP Inactivé en 2015. ‘‘Le vaccin contre les diarrhées à Rotavirus qui est lancé ce jour, vient compléter les efforts déjà réalisés par le gouvernement de la RDC à travers le Programme Elargi de vaccination(PEV) pour la survie de l’enfant par la réduction de la morbidité et de la mortalité, contribuant ainsi à l’atteinte de la Couverture Santé Universelle,’’  a souligné le Vice-Ministre de la Santé, M. Albert M’peti lors d’une cérémonie de lancement à Kinshasa.

Selon les données de la surveillance en sites sentinelles de 2009 à 2016 couvrant les villes de Kinshasa et Lubumbashi, l’incidence des diarrhées à Rotavirus était de 62,7% chez les enfants de 0 à 59 mois, parmi lesquels 80% des enfants âgés de moins de 12 mois.

Parlant au nom des partenaires techniques et financiers, le Représentant ad intérim de l’OMS, le Dr Deo Nshimirimana, a salué une avancée majeure pour la RDC avec l’introduction de ce nouveau vaccin, ‘‘un grand pas vers la solidité du programme de vaccination, mais aussi une opportunité pour plus de demande de services de vaccination par les communautés, dans un esprit d’engagements partagés.’’

Protégeant les enfants contre les gastro-entérites infantiles à Rotavirus, ce nouveau vaccin Rotasiil pour la RDC est ‘‘une des stratégies de prévention de la morbidité et de la mortalité des enfants de moins de 5 ans tel que résumé dans l’objectif numéro 3, inscrit dans les Objectifs du Développement Durable (ODD), relatif à la santé et au bien-être,’’ a ajouté le Dr Nshimirimana. Le Représentant ad intérim de l’OMS a également salué la contribution majeure de Gavi, l’Alliance du vaccin,qui a permis l’approvisionnement en vaccin à la RDC, tout en couvrant les coûts opérationnels de son introduction dans le PEV de routine.

D’après le chronogramme proposé par le PEV pour l’introduction de ce nouveau vaccin dans l’ensemble du pays, il y aura trois blocs pour une distribution progressive. Le Bloc 1 fournira les vaccins dès ce 30 octobre 2019 dans les provinces de Kasaï Central, Kongo Central, Kinshasa, Kwango, Kwilu, Mai-Ndombe, Equateur, Tshuapa, Sud-Ubangi et Mongala. Le Bloc 2 dont la distribution est prévue à partir du 27 novembre, couvrira les provinces du Haut-Katanga, Haut-Lomami, Kasaï, Kasaï Oriental, Lomami, Lualaba, Maniema, Nord Ubangi, Tanganyika et Sankuru. Enfin le Bloc 3 sera servi autour du 20 décembre. Il est constitué des provinces de Bas-Uélé, Haut-Uélé, Ituri, Nord-Kivu, Sud-Kivu et Tshopo.

Il faut rappeler, Avec l’introduction de Rotasiil, la RDC compte 9 vaccins qui ciblent plus de 11 maladies, entre autres: la tuberculose, la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite, la rougeole, la fièvre jaune, l’hépatite virale B, les infections à Haemophilus influenzae du type b, les infections à pneumocoques et les diarrhées à Rotavirus.

Francis Otshudi/ TIMES.CD

Laisser un commentaire