Journée Mondiale du Lavage des Mains : les élèves de Bobokoli sensibilisés

 

Chaque 15 octobre, on célèbre partout dans le monde  » la Journée Mondiale du Lavage des Mains « (JMLM). Il s’agit d’une campagne visant à motiver et à mobiliser les populations à travers le monde à se laver les mains avec du savon afin de prévenir certaines maladies.

A Kinshasa, à l’initiative de la Fondation  » Likabo », plusieurs centaines d’apprenants de l’Institut Bobokoli, situé à Binza Delvaux dans la commune de Ngaliema, ont été sensibilisés sur les conséquences d’une mauvaise hygiène des mains.

Association sans but lucratif créée en juin 2018 à l’initiative de Madame Mimick Liyota, la Fondation Likabo œuvre dans le secteur de la Santé publique et milite précisément pour la prévention des maladies de voies respiratoires et les maladies de mains sales.  » Cette journée de lavage de mains constitue une occasion pour nous d’intensifier notre sensibilisation. Nous rappelons, à la suite de l’OMS, que chaque année 1,8 million de personnes, dont 90% d’enfants de moins de 5 ans, vivant pour la plupart dans les pays en développement, meurent de maladies diarrhéiques ( y compris du choléra); 88% des maladies diarrhéiques sont imputables à la mauvaise qualité de l’eau, à un assainissement insuffisant et à une hygiène défectueuse. Tout ceci peut être évité grâce à une bonne sensibilisation de ces populations « , a déclaré la coordonnatrice de cette structure.

Sensibilisation du lavage des mains à Bobokoli

Interrogée sur le choix porté à l’école Bobokoli, Mimick Liyota a clairement fait savoir qu’en sensibilisant près de 4 milles élèves de cette institution, la Fondation Likabo sauve ainsi près de 4 milles vies humaines et les prévient des maladies diarrhéiques.  » Et pour que cette pratique se transforme en une habitude, nous avons contribué au projet de construction de robinet pour cette école… », a-t-elle ajouté.

Invité à présenter à l’assistance les avantages de l’hygiène des mains, le docteur Antony Keta a renseigné que cette pratique est essentielle pour réaliser la couverture sanitaire universelle, car elle constitue une approche pratique reposant sur des bases factuelles qui a prouvé qu’elle permettait d’augmenter la qualité des soins ainsi que la sécurité des patients à tous les niveaux du système de santé.

Ayant adhéré à cette campagne de lavage de mains, les élèves de cette école se sont engagés à partager à leur entourage cette bonne pratique.

Notons que cette session a connu la participation de l’épouse de l’ambassadeur de l’Italie en RDC et de la directrice de cabinet de la ministre provinciale de la Santé.

Francis Otshudi

Laisser un commentaire