Xénophobie : Un vendredi sous tension dans les artères de Kinshasa

 

La ville province de Kinshasa a connue un vendredi très mouvementé avec les différentes marches et Sit- in de congolais contre la xénophobie Sud-africaine.

Le Shop Vodacom de 7 ème rue Limite, incendié

De l’Université de Kinshasa ( UNIKIN), en passant par rond- point ngaba, vers la 7 ème rue Limite où un Shpo de la société Vodacom a été mis en sac par les manifestants, les congolais n’ont pas hésité à protester contre le traitement inhumain dont sont victimes, leurs compatriotes vivant au pays de Nelson Mandela.

Au centre ville, les manifestants ont tenté de brûler quelques pneus sur le boulevard du 30 juin, malheureusement dispersés avec des gaz en lacrymogènes des éléments de la police commis à la garde de l’ambassade Sud- Africaine à Kinshasa.

De l’autre côté du quartier GB, une masse compacte très remarquable, était au rendez-vous pour saboté sans répit, le super marché Shoprite, une entreprise appartenant aux ressortissants Sud- Africain.

Francis Otshudi/ TIMES.CD

Laisser un commentaire